Côte d’Ivoire-Guinée-Bissau: La présence du président Umaro Embalo à l’investiture, les raisons.

La présence de M. Umaro Embalo Sissoco, président de la Guinée-Bissau à Abidjan, à l’investiture du président Ouattara, le 14 décembre 20, ce que nous en ressentons et les raisons et motivations pour harmoniser la conduite de la mise en application de son projet de société.

Umaro Embalo Sissoco présent à l’investiture de Ouattara

Le président Umaro Embalo Sissoco est arrivé au pouvoir difficilement avec autant de contestations, surtout sans aucun parrain. Il a compté sur la volonté de son peuple, mais en la matière, ce n’est pas suffisant. Appartenant à un groupe régional appelé, CEDEAO, il ne pouvait pas faire cavalier seul. Dans son cas, il ne peut pas changer l’ordre des choses, sinon il se met à dos toute une machine qui broie inexorablement.

Il avait tenu des propos durs contre certains de ses paires dont Alassane Ouattara et dont il avait appris que son pays servirait de base arrière pour venir le renverser. Seul contre tous, que faire ? Non seulement, il a son opposition à gérer et s’il se met à dos tous ces chefs d’état de la CEDEAO, il deviendrait un homme léger.

On ne peut pas gouverner un pays si on n’a pas un carnet d’adresse fournit et crédible. Ainsi, l’investiture du nouveau président ivoirien, était une aubaine à saisir et il l’a saisie au bon moment. Dans son discours de remerciements, le président Ouattara, l’a appelé : « mon fils. » Un père peut-il laisser son fils végéter dans le désert ? Non, le linge sale vient de se laver en famille et le père d’Embalo, le président Ouattara en a profité pour le présenter aux autres, pour qu’il s’insère dans le cercle et c’est fait.

Embalo vient de faire son baptême politique de haut niveau et il va recouvrer la paix pour conduire son pays qui sera désormais sous la protection de ses aînés, car publiquement, le président Ouattara, l’a désigné comme son fils.

Abidjan a été, un grand passage de rencontres et de réconciliation. Le président ivoirien, vient pour ainsi dire, montrer à la face du monde qu’il est l’incontournable dans la sous-région ouest-africaine. C’est lui que tous les systèmes reconnaissent et il devient le passage obligé pour qui, veut la paix et du soutien.

C’est maintenant que les guinéens doivent dormir tranquille, leur pays ne risquerait plus rien, il est oint des aînés qui détiennent la puissance, il faut passer aux choses sérieuses pour le développement.

Heureux de l’intégration du plus jeune président africain Umaro Embalo Sissoco dans le gotha de ces chefs d’état aux dents longues et à la mâchoire rigide. Maintenant qu’il est à la table des rois, il devient aussi un roi.

                                                           Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.