Côte d’Ivoire: Pourquoi le président Ouattara doit appuyer son ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale

Pourquoi forcément le président Ouattara doit appuyer le ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion, parce que la Côte d’Ivoire doit quitter dans le folklore et redescendre dans la réalité. De tous les ministres reconduits, Kouadio Konan Bertin, dit KKB, aux commandes de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, nous interpelle et voici, nos raisons.

L’implication du président Ouattara dans la réconciliation nationale

Beaucoup d’ivoiriens, ne vendaient pas chère la peau de KKB dans la reconduction de gouvernement Patrick 1er et il y est, c’est que la réconciliation nationale devient un tournant important et capital pour les ivoiriens, c’est pourquoi, nous allons faire quelques suggestions au président Ouattara.

Le 31 mars dernier, la nouvelle est tombée comme une pluie inattendue en période de sècheresse, l’acquittement du président Gbagbo et de son fils Blé Goudé, un grand pas, vient d’être franchi. C’est le même KKB qui, au plus fort de la crise, s’était rendu à la Haye pour simplement saluer les deux détenus de l’histoire, qu’est-ce qu’il n’a pas entendu et vécu ? Le faisant, c’était juste pour indiquer la marche à suivre pour une réconciliation vraie et sincère. Le temps vient de lui donner raison.

Si c’est fort de cela que le président Ouattara lui a fait confiance pour lui donner cette immense tâche, alors, il faut qu’il ait une vraie marge d’autonomie pour agir. S’il a été un des premiers hommes politiques ivoiriens à indiquer la voie, il sait ce qu’il l’attend, à la seule condition que le premier ministre et le président de la république lui fassent confiance.

Pour rien au monde, des ivoiriens ne doivent rester en dehors de leur pays contre leur gré et il est stipulé dans la constitution qu’aucun ivoirien, n’est contraint à l’exile. Le président Ouattara sait aussi, qu’en dépit de tous les efforts déployés sur le terrain, l’isolement de certains ivoiriens, freine beaucoup d’autres ivoiriens à jubiler de ses prouesses.

La clé de la cohésion sociale se trouve entre ses mains et la reconduction de KKB à son poste, l’aiderait énormément surtout pour le retour de tous les exilés, la libération de tous les prisonniers, le dégèle de tous les avoirs inactifs depuis plus de 10 ans.

Le président Ouattara peut faire confiance au ministre KKB

KKB a le profil et les mots pour apaiser car il connait les craintes, les doutes et aspirations de ses compatriotes ivoiriens qu’il côtoie sans cesse au quotidien, il peut être, un vrai artisan à la réconciliation nationale.

Pour ce qui est la sécurité de tous, les responsabilités à cet effet, sont partagées, car il y a un ministre de la défense et de l’intérieur. La Côte d’Ivoire est devenue comme une cour commune où des occupants sont absents et qui continuent de payer leurs loyers car il est leur interdit et pour ne pas perdre ses chambres, ils font obligation de s’acquitter de leur loyer.  

Si nous mettons l’accent sur KKB, ce n’est pas anodin, parce que la réconciliation des ivoiriens doit être l’affaire de tous et l’application des remèdes est facile, sauf qu’il faut se débarrasser de ces oripeaux de crainte et de peur. Pour ceux qui le jugent de jeune et incapable de réussir à cette tâche, il faut combien d’années à un homme d’être promu, ministre ? Le secrétaire général de la présidence de la république ivoirienne, a quel âge ?

Vivement que tous les pouvoirs lui soient conférés afin que les ivoiriens se reparlent à nouveau, sans gants. D’ailleurs, pour tous ceux qui suivent le discours et les interventions de KKB, il ne fait que prôner cette réconciliation, maintenant, il faut qu’il ait les coudées franches pour atteindre son but et c’est toute la Côte d’Ivoire qui en serait gagnante.

                                                           Joël ETTIEN

           Directeur de publication : businesactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.