Côte d’Ivoire: Pourquoi pour le président Ouattara la santé semble absente des projets ?

Si le président ivoirien, M. Ouattara raffole tant les routes, pourquoi ne pas en faire pour les centres de santé qui tombent tous en ruine, alors qu’il s’agit de la santé de ces compatriotes ?

Les projets du président Ouattara

Sur toute l’étendue du pays surtout à l’ouest ivoirien, certaines villes sont en pleins chantiers. Toutes les routes sont en train de subir des transformations. Comme dit l’adage : « la route précède le développement. » Le président Ouattara veut montrer à la face du monde qu’il atteindra son émergence prônée pendant ses différentes campagnes, mais le hic, c’est le secteur de la santé primordial à tout développement qui manque à l’appel.

Les différents CHUS qui tombent en ruine et sont devenus des mouroirs, c’est le même constat à l’intérieur des villes de province, dont les façades sont repeintes mais que l’intérieur trahit, le contenu. Soit ce sont les ministères en charge de ces travaux qui ne jouent pas franc jeu, mais on ne peut pas vouloir tracer des routes, sans que la santé de la population soit en reste.

A Bouaflé et à Daloa, ce qui nous a été donné de constater, c’est bien les routes qui sont en pleins chantiers et qui réconfortent. Mais s’il y a des accidentés sur ces routes, c’est dans quels centres de santé, il faut les évacuer ? Les hôpitaux, dispensaires, maternités et les CHUS du pays, ne répondent plus à l’usage bénin de soins de santé.

Si ce sont les ministères en charges de la réfection et de la fourniture des équipements et médicaments qui ne remplissent plus leurs devoirs, il faut que le président Ouattara prenne ses responsabilités. Les ivoiriens meurent trop et ce n’est pas normal et cela est dû au manque d’équipements en matériels et en médicaments dans les centres de santé et ce n’est pas compliqué, il faut la même volonté que celle mise dans la transformation des routes.

Si la plupart des ivoiriens disent qu’on ne mage pas les routes, c’est parce que justement, le social ne se fait pas sentir dans les projets immédiats du gouvernement ivoirien. Qui parle du social, pense automatiquement à la santé, à l’éducation, pour la sécurité, elle est revenue, car on ne parle plus de coupeurs de route et les policiers répondent quand on les sollicite.

La santé, oui, la santé l’épine dorsale du développement de tout pays, semble s’écarter des projets visibles du président Ouattara et pourtant, il le faut. Pour ses compatriotes qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner dans les pays étrangers, comment feront-ils pour se soigner, encore qu’ils ne mangent pas à leur faim ?

Le plus beau souvenir que les ivoiriens retiendront, c’est la santé qui est absente dans leurs centres de santé et il faut que le président Ouattara y songe et il laissera à ses compatriotes, le meilleur souvenir, d’après le chauffeur qui nous transportait d’Abidjan à Daloa.

La prochaine fois, nous ferons tout pour vous communiquer le taux de morts dans les hôpitaux ivoiriens et c’est effarant et triste, d’ici là, nous pensons que ce souci des ivoiriens connaitra, une amélioration et ils mourront moins.

                                                      Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.