Côte d’Ivoire: Le président Ouattara s’ouvre et tous les ivoiriens doivent en jouir.

Alassane Ouattara, président de la république de Côte d’Ivoire, son cœur ivoirien affiche sa volonté manifeste d’amour et de la collaboration avec les ivoiriens pour dissiper tout malentendu. La Côte d’Ivoire revient de son long voyage d’incompréhension et de tumulte meurtriers. Elle revient et tous les ivoiriens doivent saisir cette chance pour se mettre ensemble pour conjurer le mauvais sort qui les embobine depuis. Le retour des exilés, si ce n’était pas de la volonté du président Ouattara, rien n’allait se faire, donc on reconnaît en lui, cette volonté de jouer son rôle de président de tous les ivoiriens maintenant. Dans tous les cas, dans une guerre, il y a toujours un vainqueur et un vaincu.

Le président Ouattara s’ouvre

Pour tous ceux qui aiment la Côte d’Ivoire, qu’ils y soient ou étant ailleurs, inutile de provoquer les vieux démons, car un diable endormi, à son sommeil brutal, peut-être plus dangereux pour causer plus de dégâts. Voilà un pays bourré de pasteurs, mais qui sont incapables de produire ce fameux miracle pour extirper le satan. Maintenant, l’heure est à l’union, à l’entente, à la collaboration pour finir par harmoniser le vivre-ensemble avec à la clé, la paix et la réconciliation.

Le président Ouattara joue bien son rôle de président de la république et il est reconnu pour. Alors, il est question de l’encourager à s’ouvrir davantage pour que tous les ivoiriens se sentent en sécurité et bénéficient des mêmes droits et de devoirs.

La Côte d’Ivoire divisée, meurtrie, séparée et décousue ne doit plus faire l’objet de discussion. Il faut passer à la normalisation des cœurs et de l’esprit. Le président de la république a accepté que tout le monde rentre au bercail, c’est un grand pas vers le retour de la paix et de la réconciliation nationale.

Si du temps du président Gbagbo, il avait initié le forum de la réconciliation, le président Ouattara, à travers ses faits et gestes, donne sa ligne éditoriale de sa nouvelle vision de l’ivoirien nouveau qu’il n’a de cesse de prôner depuis son accession au pouvoir.

A son arrivée d’exil, un des vice-présidents du PDCI RDA, a reconnu que c’est grâce au président Ouattara qu’il a pu rentrer et qu’il encourageait le président Bédié et son jeune frère Alassane Ouattara à poursuivre et à garder le contact. La visibilité s’ouvre et il ne faudrait pas que cette belle lumière s’éteigne.

Le président Gbagbo est rentré. Les trois sont sur place, Ouattara, Bédié et Gbagbo, leur rencontre est très capitale pour qu’ils définissent aux yeux du monde leur dernière volonté de laisser une Côte d’Ivoire propre, aimable et où il y fera bon vivre.

Le président Ouattara s’ouvre et c’est le plus important. Il veut manifester sa bonne foi et sa volonté de voir son pays émergé et laisser ses compatriotes apprécier ses traces visibles sur le terrain. Il travaille et sur le terrain, les choses sont évidentes et réelles. Ces routes, il ne les emporterait pas au paradis ou en enfer. Il fait du bon boulot comme disent certains de ses sbires et c’est vrai.

Effectivement, le président Ouattara travaille mais la violence et tous les corollaires de barbarie et de règlement de compte, n’ont pas permis dans la prudence de ceux qui sont marginalisés, d’avoir le cœur à l’appréciation et goutter à ce bonheur. Il est grand temps que chaque ivoirien se pose la question: qu’ai-je fait pour mon pays, ce que je devrais lui laisser pour qu’il soit en paix et vivre dans le bonheur ?

Si les ivoiriens se referment sur eux, ce beau soleil qui va s’illuminer sur eux, les autres viendront l’apprécier et ça sera tant pis pour eux. Le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on a perdu, disait le président Houphouët et le même de dire comme une chanson que: la paix, ce n’est pas un vain mot, mais plutôt un comportement. Qui pour nous contredire ?

                                                             Joël ETTIEN

          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.