Côte d’Ivoire: Le président Ouattara a besoin de tous ses compatriotes.

Comment les ivoiriens peuvent-ils comprendre qu’il est grand temps de soutenir le président Ouattara qui a compris le jeu dans lequel il se trouve et qu’il aura besoin de leur appui et soutien pour tenter l’inversion ? La réconciliation nationale est de son fait. Le retour des exilés et la libération des prisonniers qui se dégagent sous leurs yeux, n’est-il n’est pas un signe parlant ?

Des signes annonciateurs de réconciliation nationale par le président Ouattara ?

L’assassinat du président Idriss Déby Itno a donné à réfléchir à tous les présidents africains. Il suffit qu’un président daigne parler des accords pendants et suicidaires de coopération qui lient la France à ses colonies, que ce dernier soit tué ou on lui impose le désordre pour mettre le grappin sur sa tête. Depuis la mort tragique du tchadien, les têtes bourdonnent, mais il suffit que le peuple africain comprenne l’enjeu pour soutenir ceux qui ont compris, comme le président ivoirien.

Depuis le 25 décembre 1999 à ce jour, rien ne va dans ce pays. Le président qui était hors de l’eau, ne comprenant pas tout l’enjeu, avait accepté de jouer ce rôle qui l’étoufferait sans doute. Comment on peut prétendre être chef, président de surcroit et ne pas pourvoir disposer de sa marge de manœuvre ? A la fin, cela devient enlaçant.

L’acceptation du retour de tous les exilés ou du moins les plus méritants, car il y a deux catégories d’exilés, ceux voulus par leur parti politique et ceux contraints par le système et la libération des prisonniers voulus aussi, par le président de la république ivoirienne, est un grand signe. M. Ouattara parle en code. Quand il invite le PDCI RDA a regagné le RHDP que le président Bédié ait fait mettre sur place, c’est pour qu’il soit plus fort quand il va activer l’éveil de conscience collective.

L’opposition ivoirienne va et doit changer de cap et le sachant, le président Ouattara voit que les choses vont évoluer en faveur des vrais opposants, acquittés par leur propre justice, pour éviter la honte à son ainé, il l’invite à revenir prendre sa place. Le président Gbagbo arrive et d’une manière ou d’une autre, va influencer le cours de la politique de son pays.

Le président Bédié y sera trop fragile pour jouer le plein opposant charismatique, c’est pourquoi, son jeune frère veut qu’il revienne à la maison, dans tous les cas, la naissance de ce groupement est le fait du président Bédié qui avait vu les choses venir et qui dans l’évolution, il s’est rendu compte de n’être pas compris.

Peu importe ce qu’ils feront signer au président Gbagbo, mais sa présence en terre ivoirienne, peut faire évoluer l’animation sociopolitique ivoirienne. Non seulement, la France en est consciente à plus forte raison, ceux qui gèrent le quotidien ivoirien.

Si les animaux pour aller brouter ont besoin d’un berger, ce n’est pas les êtres pensants comme les ivoiriens. Laurent Gbagbo arrive et les ivoiriens, marrent de cette captivité, s’en serviront pour aller brouter.

Alors si le président Bédié, ne comprend pas l’appel de son jeune frère à le rejoindre pour prendre sa place dans le RHDP, ça serait trop tard et il ne souhaite pas qu’il soit frappé par des humiliations.

                                                  Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.