Côte d’Ivoire: quand le conflit entre Soro et Ouattara fait germer le doute et la suspicion

Pourquoi Soro veut-il entraîner M. Ouattara dans sa chute ? Quelle est l’issue de ce conflit?

Conflit Soro-Ouattara: que reproche le fils de son père?

Soro avait tout prévu, sauf ce que lui arrive en ce moment. Il croyait que la situation allait sans nul doute s’arranger à son profit et tout doucement, M. Ouattara l’a poussé à la porte. Il n’y a eu personne pour lui venir au secours.

Toutes les têtes couronnées, les guides religieux, le médiateur de la république, personne n’est venu au secours de Soro Guillaume dans ce conflit, et qui se bat sans aucune arme et l’adversaire bouffe ses amis, parents et connaissances. A chaque coup donné dans sa fourmilière, il sort un nouveau son.

Quand on était dans l’opulence et qu’on est contraint de vivre hors de son marigot, les choses deviennent compliquer. Voilà notre compatriote Soro Guillaume qui, après avoir subi la défaite, s’est rendu au nord pour s’oxygéner en faisant le tour de cette partie de son pays qui paie le lourd tribut de ses prises d’armes pour enfin installer ceux dont il parle aujourd’hui, d’ingrats, cette partie sacrifiée par ses soins, il venait de comprendre que ses carottes étaient cuites. Il s’était rabattu sur Daoukro pour que son nouveau père de Bédié l’adoube. Il venait de signer son arrêt de mort politique. Soro ne peut pas prendre l’ennemi de celui qui était ami à son père et que M. Ouattara va rester les bras croisés. Sa tournée de baptême politique à Daoukro, était pour Ouattara la goutte d’eau de trop qui venait de déborder leur vase.

Soro, peut-être trahi et laissé seul?

Guillaume voulait jouer dans la cour des grands et il y est sans voir personne. Il entend des voix sans voir physiquement ceux qui y sont. Il tourne en rond et M. Ouattara n’est plus prêt à lui faire des concessions. Au lieu de se calmer, il veut aller en prison avec M. Ouattara. Que Soro nous dise depuis quand un chef d’état en exercice, est allé en prison ?

En voulant se jeter dans les bras de la CPI, il veut s’attendre à quoi ? Toutes ces menaces que son groupe de fans et de supporters n’arrêtent pas de proférer, c’est encore pousser la tête de Guillaume dans le fond de l’eau. Ils vont l’étouffer. Qui a dit à Soro que M. Ouattara veut aller avec lui, à la CPI ?

Soro ne serait-il pas dans une mélancolie ? Tout porte à le croire car manger à la table des rois, ne veut pas forcément faire de vous un roi, si vous ne l’êtes pas. Avant, M. Ouattara l’avait porté sur le podium avec un bavoir au cou, une tenue appropriée pour qu’il voit comment on gère les affaires du monde. Il n’a pas attendu que son fruit soit mûr, quand il s’est lancé la pierre contre lui et sa tête si fragile, en a pris le sérieux coup.

Comme un boxeur qui a pris un coup par surprise, Soro Guillaume titube, mais personne ne sera là, pour le défendre et le camp des Ouattara reste sourd à ses jérémiades. Tout le monde peut se réjouir, mais Soro n’aura plus cette occasion d’entendre le son de son griot le réveiller tôt le matin et le prix de l’exile a ses conséquences.

Un conflit qui s’annonce déjà perdu pour Soro Guillaume

Guillaume connait M. Ouattara. M. Ouattara aussi le connait, mais là où ils sont arrivés, c’est M. Ouattara qui tient les manettes de ce conflit et connait le code d’accès à la détonation des armes. Tous ceux qui se réclament de Soro sont des pestes et du choléra et M. Ouattara n’en veut plus pour contaminer son pays. Il va les jeter tous en prison.

Soro Guillaume va rester derrière l’eau, le pauvre, il ne s’était pas apprêté à faire l’exile et il y est contraint. Comment faire ? Il ne peut plus compter sur la France puisqu’elle a déjà fait son choix et c’est M. Ouattara. Il parait qu’il est très rancunier et Soro sait ça aussi. Quand il est déterminé, il va jusqu’au bout sans état d’âme, ça aussi, Soro le sait. Quelle marge de manœuvre reste-t-il à Soro Guillaume ?

Le président Gbagbo refuse de le recevoir. Le président Bédié n’a plus de voie pour faire passer sa voix, mais qui reste d’autres sur son clavier ?

Au début, on tous a cru que ça allait être une courte affaire, mais elle est devenue un contrat à durée indéterminée, on fait comment, avec un tel CDI ? Quand deux couteaux se battent, le poulet se met à l’écart. Palabre qui finit dans fusil, les ivoiriens n’en veulent plus.

Comment Soro Guillaume fera pour renverser ce gros rapport de force, comme deux braves dans un film ?

Tous ceux qui sont avec lui, sont désormais des adversaires ou des ennemis jurés à M. Ouattara et ceux qui restent aussi, ne veulent plus se mouiller. Quand un de ses amis tombe malade, on crie oh, il a été empoisonné. Les ivoiriens sont dans un climat de suspicion grave.

C’est compliqué, mais souvent le silence vaut son pesant d’or.

                                                                                   Joël ETTIEN

           Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.