Côte d’Ivoire: Quel poids vaut l’opposition ivoirienne sur la scène politique ?

N’a-t-on pas coutume de dire que l’union fait la force ? Pendant que les stratégies s’affûtent pour la conquête de sièges aux législatives prochaines, l’opposition ivoirienne se trouve dans un imbroglio.

L’opposition ivoirienne divisée

A quelques heures de la clôture des dépôts de dossiers, l’opposition ivoirienne semble ne pas s’accorder sur les démarches à prendre pour conquérir le parlement. D’un côté on parle de boycott comme lors de la présidentielle dernière et d’un autre côté, on parle de vouloir y participer. La coalition ira t-elle aux élections ? Difficile de répondre à cette préoccupation.

Selon un récit de RFI, plusieurs formations politiques au sein de la coalition se désolidarisent de la décision du PDCI RDA et de l’EDS à vouloir participer aux législatives prochaines. Parmi ces formations démissionnaires figure le COJEP de l’ancien ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé. Pour le COJEP, « ces élections mis au grand jour les appétits et autres guerres de positionnement entre des entités supposées être des partenaires ».

Outre le COJEP, la formation solidaire à l’ancien président de l’Assemblée Nationale Soro Guillaume, le GPS et le FPI, frange Affi N’guessan ne veulent pas participer à ces élections. De plus selon le président Affi, le PDCI RDA aurait tendance à décider unilatéralement de la répartition des candidatures.

Avec ces cassures et discordes au sein de l’opposition ivoirienne, la question de savoir ce qu’elle vaut sur la scène politique mérite d’être posée. Aller aux législatives dans une ambiance désaccordée ne présage t-il pas une nouvelle défaite pour la coalition ?

Nous y reviendrons.

King 3A.N

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.