Côte d’Ivoire: Quels opposants politiques, pour quel combat?

Les ivoiriens qui continuent de faire confiance ou de croire aux hommes politiques de l’opposition, retardent l’évolution de leur propre pays et pour preuves, suivez mon regard. Quels opposants politiques pour quelle lutte politique ?

Que valent les opposants politiques ?

A un mois avant les élections présidentielles d’octobre 2020, il y a eu tellement de défections dans le camp du RHDP du président Ouattara, que tous les ivoiriens, se disaient que c’était fichu pour ce dernier. Parmi ceux-là, figure, un certain Amon Tanoh, anciennement ministre des affaires étrangères.

Pour ceux qui s’opposaient au président Ouattara, dansaient sur leurs jambes, parce que tous les arguments lui étaient offerts sur la négation du futur candidat du RHDP, M. Ouattara. Au stade Félix Houphouët Boigny de la commune du Plateau, la plateforme de l’opposition avait tenu, un méga meeting où M. Amon Tanoh, avait pris la parole, qu’est-ce qu’il n’a pas dit sur le président Ouattara. Pour les observateurs, cette défection était une grosse fissure qui pouvait démembrer le candidat Ouattara.

Chemin faisant, le Coronavirus fait son apparition et les voyages à l’étranger étaient limités, sinon qu’il partirait rencontrer, M. Soro Guillaume, l’actuel opposant ou du moins, pour l’instant. L’ancien ministre des affaires étrangères, M. Amon Tanoh s’est vu ses dossiers rejetés par le conseil constitutionnel, comme une glace qui se brise, tout son espoir se brise et les élections ont eu lieu et M. Ouattara est élu au premier tour.

Les opposants politiques en désaccord

L’opposition se décompose comme une glace au soleil. Cette opposition mordicus qui n’était pas allée aux présidentielles, juge maintenant utile de participer aux élections locales. Je rappelle qu’aucune de leurs revendications, n’a été exaucée.

Ce matin, on lit sur les journaux que M. Amon Tanoh serait mis à genoux devant son ancien mentor, M. Ouattara pour lui solliciter un pardon. Que veut donc le peuple qui suit cette opposition ? De quel combat politique mènent-ils ceux-là, pour qu’ils se sacrifient, souvent en donnant sa vie à, des incohérents notoires ?

Combien suivront le grenouillement de ces incapables et affamés quotidiens qui ne savent pas faire la part des choses et qui confondent leur estomac à des conquêtes politiques ? L’opposition se ridiculise à chaque instant et elle prendra encore la honte au soir du 6 mars 2021, date à laquelle, on proclamera les résultats des législatives et beaucoup de partis politiques, disparaitront.

                                                                   Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.