Côte d’Ivoire: Une réconciliation sacrifiée

Cela fait plus d’une décennie que la crise postélectorale a plongé la côte d’Ivoire dans les profondeurs de l’abîme insondable. 

A quand la vraie réconciliation en Côte d’Ivoire ?

Au cours de cette décennie, les pouvoirs publics qui avaient pourtant esquissé une perspective de travaux en vue de la réconciliation, ont assez rapidement et contradictoirement abonné cette piste, remerciant le responsable Konan Banny pour ignorer définitivement l’idée même de la réconciliation, en laissant les ivoiriens dans leur détresse inconsolable.

 Aujourd’hui ayant compris que le peuple n’attend que la réconciliation, le pouvoir revient à la charge en nommant un ministre. Mais est- ce la solution ? Non pour moi, parce que la résolution du problème de la réconciliation se trouve être la responsabilité de la puissance publique, c’est à dire, de tout le gouvernement et en particulier du président de la République ALASSANE OUATTARA. Le pauvre KKB qui n’hérite que de 3 milliards et privé des clés du dossier n’y peut rien dans cette réconciliation de prestige que le pouvoir souhaite sans le vouloir, sinon 3 milliards, c’est pour faire quoi? Non.

C’est la responsabilité du président de la République lui-même. Certains ne veulent pas voir que la réconciliation se mette en place de peur d’être éclaboussés, parce leurs responsabilités reconnues. À ce rythme, la réconciliation aura-t-elle lieu un jour en Côte d’Ivoire ? Alors que pour la moindre logique humaine, il le faut. C’est notre combat pour demain.

Soko Gbalehi

président du PDR. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.