Côte d’Ivoire: Rencontre Soro/Ouattara, Soro pourra-t-il exister politiquement sans le RDR  ?

Si la fameuse rencontre entre le « jeune homme » Soro Guillaume et le vieux Alassane Dramane Ouattara s’est tenue enfin, sans qu’une fumée blanche en sorte, les ivoiriens, veulent du concret.

Aujourd’hui, le comportement ingrat de Ouattara vis-à-vis de tous ceux qui l’ont aidé, semble donner du poids à Soro Guillaume, dont la majorité des ivoiriens pour le mettre hors d’état de nuire. L’admiration que certains ivoiriens ont à l’égard du « jeune homme » que le vieux a fabriqué de toute pièce, réside dans son silence à observer, écouter et agir.

C’est normal qu’en sa qualité de troisième personnage de l’état ivoirien, Soro, aille rencontrer son vieux. Mais, les choses ne semblent pas du goût de tous les ivoiriens, qui veulent et réclament leur « Macron ». Soro est vu comme le Macron. Mais si tel est le cas, Macron original, voyant les choses venir, s’est retiré carrément du gouvernement Hollande et du parti socialiste pour lancer à ses risques et périls, son propre mouvement, qui l’a porté au pouvoir. François Mitterrand, l’avait fait pour devenir président de la France. La politique, c’est aussi, un acte de courage. Si Soro, est allé quémander un poste de vice-président au RDR, que feront tous ces ivoiriens qui veulent le soutenir et qui ne se réclament pas du RDR?

La détermination et le courage distinguent l’homme, surtout d’une telle envergure. Ceux des autres partis politiques qui veulent le soutenir, s’il ne sait pas faire la part des choses, ces milliers de fans risquent d’abdiquer car, se voyant très mal à aller porter leur choix à un cadre du RDR.

En plus, Ouattara a miné son RDR. Où Soro pense pouvoir rester à l’intérieur de ce RDR et pouvoir renverser la vapeur? Ce n’est pas possible. On ne peut pas rester à l’intérieur d’un parti politique et vouloir le contraire du statut et des règlements intérieurs de ce parti. A moins que Soro veuille toujours jouer, le second rôle, auquel cas, qu’il ait le courage de le dire haut et fort pour que les ivoiriens, se retournent vers d’autres courageux, oui, d’autres courageux.

Que ferait-il dans le RDR face à des dauphins déjà en préparation? Gon Coulibaly, Daniel Kabran Duncan, pour ne citer que ceux-là, quel poids aura donc Soro, le Guillaume de beaucoup d’ivoiriens? Les ivoiriens, n’ont pas souhaité de fumée blanche à cette rencontre, parce que, pour le moment, c’est l’image de Soro leur Guillaume qui se profile à leur horizon, le meilleur pour leur bien-être de demain qui compte à leurs yeux. Sous Ouattara, tous les espoirs sont perdus et rayés de tous les esprits.

Comment le troisième personnage de l’état de Côte d’Ivoire, peut être interdit d’antenne? Pour un pouvoir reconnaissant et prêt à l’union et à la paix, peu importe, ce qu’il reproche au président de l’assemblée nationale, la RTI se serait rendue à son accueil et le lendemain, les journaux proches du pouvoir, relateraient son arrivée. Et depuis, « le jeune homme » a disparu des radars. On le croirait à Soubré pour l’inauguration du barrage, non, ce sont les dauphins qui étaient aux côtés de leur seigneur. Il y a donc, problème! Alors, les ivoiriens en tirent les conclusions.

La rencontre a eu lieu, certes, mais, Soro doit se mettre en tête qu’il est devenu, un vrai contre pouvoir à Ouattara et tomber encore dans ses élucubrations, c’est perdre totalement la confiance de ces milliers d’ivoiriens qui prendraient faits et causes pour lui. Les partis politiques sont cousus à l’hameçon par le pouvoir. Ils sont devenus tous muets pour des intérêts égoïstes. Le quotidien des ivoiriens, devient au fur et à mesure, un enfer. Les morts se comptent par milliers et Ouattara s’en fout royalement. On nous a fait signaler qu’à l’hôpital de Daloa, une ville située au centre ouest du pays, autrefois, considérée comme la ville de l’antilope, il y a eu, en une semaine, plus de 50 décès admis à la morgue, sans compter, dans les autres hôpitaux. La Côte d’Ivoire est malade et comme si cela ne suffisait pas, il y a un grave conflit intercommunautaire qui enfle l’hospitalité à Guiglo. Rien ne va au pays d’Houphouet Boigny. Alors, les ivoiriens, voyant la crainte que Ouattara a vis-à-vis de Soro, se disent, enfin, voilà, un sauveur.

Qu’est-ce qui justifie l’absence du quotidien proche de Soro, « nord sud » sur abidjan.net? Soro sait-il à quoi, il joue? Voilà, le FPI qui n’arrive même pas sur l’existant à se mettre d’accord. Le président Gbagbo, qui n’est pas mort, juste emprisonné, devient leur fond de commerce et personne, n’est capable de sonner le glas de ces turpitudes et passer à l’union. Voilà le PDCI RDA vacillant sous son président, qui donne le fil à retordre à ses milliers de militants. La place est vide, Soro. Le PDCI RDA risque de tomber dans les travers d’une disparition et le temps, que les autres s’organisent, pour le remettre en aplomb, les Ouattara rempileraient pour un troisième mandat, ce qu’aucun ivoirien, ne souhaite. Alors, la nature ayant horreur du vide, Soro a une carte en main, à condition d’en savoir l’importance.

Soro, à un moment, Ouattara voulait le livrer à la CPI, le bruit a couru. Certains observateurs, sont allés jusqu’à dire qu’il voudrait sa peau. D’autres, avaient spéculé sur un exile forcé, en Russie. L’ivoirien, ne dit rien au hasard. Depuis que Soro a prononcé les mots: » réconciliation, paix, libération des prisonniers », c’est fini!  Alors pour lui montrer à cet effet, que c’est lui qui l’a fait, Ouattara comme du temps ancien, tombe dans des barbaries. Pourquoi, vouloir interdire la sortie des proches de Soro? Pourquoi, faire porter le chapeau à Soul to Soul, de leur cache d’armes, et puis 6 tonnes d’armes au domicile d’un seul individu, le mensonge devient flagrant, quand même. Couper tous les vivres à Soro, pour l’empêcher d’avoir des ambitions, Ouattara, vous ne voyez pas que c’est de l’injustice. Le « jeune homme », dans ta torture, est devenu, un grand personnage de l’état ivoirien; alors, un peu de considération. Régler les problèmes que votre système crée aux ivoiriens, les microbes, le conflit à Guiglo, les coupeurs de route, le manque d’infrastructures dans les hôpitaux, l’école à l’abandon, le manque de cohésion nationale, etc.

C’est aussi, le moment de se démarquer pour éviter demain, des soupçons qui terniraient son image. C’est vrai que mon analyse déplairait à beaucoup, mais, je fais partie de ceux qui veulent qu’un courageux, vienne mettre fin aux règnes des Ouattara et Soro, fait partie intégrante de ce portrait robot que tout le monde dessine dans les coulisses que je décris à visage découvert. N’en déplaise!!

Joël ETTIEN  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.