Côte d’Ivoire: Que ceux qui sont contre la paix, subissent la justice.

Que ceux qui sont contre le retour de la paix en Côte d’Ivoire, subissent les affres de la rigueur de la loi, les ivoiriens sont fatigués de ceux qui profitent de leurs malheur et souffrance pour vivre. Cela fait bientôt plus de deux décennies que les ivoiriens sont dans la tourmente à cause des querelles inutiles des personnes, en qui le peuple se reconnaît et qui, n’apportent rien de bon et maintenant que la paix se profile à l’horizon, pointe son nez pour éclairer les ivoiriens, que ceux qui en sont contre, se retirent du pays car la Côte d’Ivoire, n’est pas le seul au monde où il fait bon vivre.

Qui en veut à la paix en Côte d’Ivoire ?

Sans citer de noms pour leur faire de la publicité, ils se reconnaissent, en quoi, le fait d’avoir remis les passeports au président Gbagbo peut causer des soucis pour que certains paniquent déjà pour lancer et que certains journaux proches du pouvoir en fassent le relais ?

Qui est propre en Côte d’Ivoire, qu’il lève le doigt ? C’est quel pays, tout ce qui préoccupe des véreux, c’est la création des conflits et des litiges ? Qui aime souffrir pour vouloir contraindre les autres à végéter dans la disette et qui se battent pour s’en sortir, voilà que certains individus rament à contre-courant.

Pour parvenir à la paix, certains ivoiriens se sont fait la guerre, sans rien apporter. Pour parvenir à cette paix, d’autres se sont livrés à trop d’appels à des désobéissances civiles qui ont tué, ça n’a rien donné. Maintenant que les choses sérieuses commencent, c’est là que des malheureux veulent encore semer la zizanie pour tout faire rompre.

Non, aujourd’hui, personne n’a intérêt à abroger cette chance, même le pouvoir ne peut offrir cet espace à ces mécréants pour saboter l’arrivée de cette paix, donc le retour du président Gbagbo et de Blé Goudé ne doit pas être interprétée comme un autre danger à cette paix.

Il faut que les journaux ivoiriens s’y attèlent pour faire clore cette ouverture de paix que tous les ivoiriens attendent. Aux Hommes politiques, de toutes tendances confondues, de faire amende honorable pour participer à cette paix.

Encore que les ivoiriens n’ont pas les moyens et qui se contentent de lire les titres des journaux, il faut que ces titres soient dans le viseur de la réconciliation.

Le président Ouattara doit s’impliquer pour désamorcer toutes crises s’invitant dans la recherche de la paix. Il ne peut pas toujours persévérer dans ce cafouillage qui alimente l’éloignement de la concorde. Il faut qu’il se mette au-dessus pour intervenir dans l’ordre pour qu’il puisse jouir de la plénitude de son pouvoir.

                                                             Joël ETTIEN

                        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.