Côte d’Ivoire: Retour sécurisé de Gbagbo et de Blé, nos suggestions.

Retour du président Gbagbo et de Blé Goudé, en dehors des dispositions protocolaires et sécuritaires liées, il faut engager le côté politique. Des rumeurs font état que le pouvoir leur interdirait de faire désormais de la politique, je dis des rumeurs. Si elles s’avéraient vérifiées, est-ce que ces deux baroudeurs de la politique ivoirienne, qui n’ont que vécu par cet opium, pourront-ils s’en abstenir ?

Retour du président Gbagbo et de Blé Goudé

C’est comme demander à un enfant dans une cour de récréation, de ne point jouer. Si telle est la crainte, elle se réalisera. Pourquoi, il sera difficile d’interdire la politique à Gbagbo et à Blé ? Tout d’abord, ils n’ont fait que ça durant toute leur vie et c’est la politique, qui leur a privés de tant de liberté et ne plus en faire, c’est comme, on demandait encore, à des gens de ne point manger.

Les rumeurs en Côte d’Ivoire finissent par toujours s’avérer exactes, mais sur ce point précis, il ne faudrait qu’à leur retour, on les rejuge encore pour non-respect à la parole donnée et apporter d’autres qualificatifs, de boulangers, de roublards et vouloir leur mettre le grapin pour soulever des foules. Gbagbo peut à la rigueur prendre légèrement congés à cause de son âge, sa fatigue, mais le nombre impressionnant d’ivoiriens qui se rendrait à l’aéroport pour leur accueil, ça m’étonnerait que ça ne réveille de vieux démons en lui.

Quant à Blé Goudé qui a appris beaucoup aux côtés de son mentor, dur lui sera appliqué de s’éloigner carrément de la politique et qui va gérer son jeune parti politique le COJEP ? Si de telles ambitions gagneraient les esprits pour en faire des conditions d’un retour tant attendu, il faut revoir la copie.

En plus, ce que nous suggèrerions au président Ouattara, c’est de procéder à la libération de tous les prisonniers. Quand les deux icones seront de retour, qu’il fasse convoquer tous les guides religieux, les chefs et rois coutumiers, les présidents d’institution pour recevoir tous les prisonniers à la tête desquels, Gbagbo et Blé pour une grande réception au palais pour lancer un message de paix et il verra, que l’atmosphère se désagrègerait toute seule et le pays sera mis sur pieds.

En la matière, il est le père la nation, libre à lui, de contribuer à la décrépitation sociale pour le retour à la paix dans son pays. Ça sera sous la forme d’un conseil national, en une seule journée, en serrant la main des retours et leur prodiguer des sages conseils pour leur réelle intégration sociale.

Déjà, le début de la prise de décision est bien engagé, de vouloir prendre tous les frais de leur retour en charge et participer à ce retour, maintenant il appartient à ceux qui arrivent de prendre leurs dispositions, pour ne pas tomber dans des traquenards car il parait qu’en Côte d’Ivoire, il y a des pièges souvent tendus contre des renards pour abroger leur vie, ce n’est pas moi qui le dis, c’est devenu une source autre inquiétude dans la base. Tout dénote de l’atmosphère désagrégée qui emporte et anime les causeries des salons.

On ne peut pas tout de même, demander au président Gbagbo et à Blé Goudé de se munir de leurs propres bouteilles d’eau, par mesure de prudence ?

                                                             Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.