Côte d’Ivoire: Il faut revoir le système scolaire et universitaire qui ne produit que des chômeurs.

Il faut revoir le système scolaire et universitaire. Maintenant, il est grand temps que le pouvoir ouvre le développement du pays à tous les ivoiriens car il y a trop de chômeurs et ce ne sont pas, par le transfert des enseignes commerciales que la Côte d’Ivoire peut se développer. Il faut intégrer tous les jeunes dans le processus économique, social, culturel, sportif et j’en passe.

Un système scolaire en pleine souffrance

La Côte d’Ivoire ne peut pas être considérée comme un bien privé, familial, mais plutôt comme un bien public à tous les ivoiriens. Il se trouve que les universités et les grandes écoles ne font que produire des chômeurs, que faire ? Nos propositions.

Un jeune état comme la Côte d’Ivoire doit veiller à la formation et l’éducation utiles pour sa jeunesse et utile pour son développement. Au-delà même des autres aspects importants comme la santé et les autres secteurs, qui sont en reste, les présidents qui se sont succédé, n’ont pas songé à adapter les besoins de développement aux règles de l’éducation et de la formation.

Le système scolaire et universitaire est resté le même depuis la nuit des temps, pendant que le monde évolue dans tous les secteurs. On forme des chômeurs, puisque leurs qualifications ne répondent pas aux besoins du développement. L’état seul ne peut pas résorber tous les étudiants et les autres sortants des autres grandes écoles, du coup, le système produit plus de chômeurs. Les rues d’Abidjan, sont bondées de jeunes diplômés à la recherche d’emploi et de stage, impossible d’en trouver. Il faut donc tirer les conclusions.

Le système scolaire étant copié sur le modèle français des années 50, mêmes les français s’en sont défaits des leurs, pourquoi rester donc, sur des visions anti-productives et sclérosées ? Pour celui qui suit de près, le quotidien ivoirien, l’espoir s’amenuise au niveau de la participation des jeunes dans le développement de leur pays et cela crée un grand fossé.

Il faut se créer son propre système scolaire

Il y a plus de jeunes errants dans les rues que ceux qui sont les bureaux, sur les chantiers. C’est pourquoi, l’état doit fournir encore d’efforts pour intégrer de manière massive, cette classe de chômeurs qui prend de l’âge et que, si rien n’est fait, sera laissée pour compte. Quel patron pourra employer, un diplômé de plus de 40 à 50 ans ? Alors que ceux-ci, sont les plus nombreux.

Il faut que l’état fasse du système scolaire et universitaire, des tables rondes et appliquer les résultats de ses assises, sinon, l’état sera engorgé et ces démunis, risqueront de se retourner contre lui.

En Côte d’Ivoire, on a cette impression que le développement est réservé à des gens autres que les ivoiriens et cela leur rend aigris. Les ivoiriens ou du moins beaucoup, croient qu’ils ne sont pas/plus utiles et de leur mécontentement, peuvent être exploités par certains opposants qui peuvent les utiliser à des fins politiques et quand ça va exploser, les conséquences seront plus désastreuses.

Alors, l’état doit avoir ce courage de dire à son partenaire historique la France qu’on ne développe pas un pays avec des enseignes commerciales, mais avec de la technologie qui crée plus d’emplois. Combien de jeunes ces enseignes commerciales peuvent-elle embaucher et à quel prix ?

En matière de potentialités minières et agricoles, la Côte d’Ivoire, comme disent les religieux, est un pays béni, maintenant, il faut que la vraie volonté politique suive, sinon, on donnera des chiffres, ça ne sera que de la politique.

                                                    Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.