Côte d’Ivoire: Pourquoi le secteur de la santé ne semble pas être une préoccupation ?

Après 61 ans, quel bilan sanitaire faire ? La Côte d’Ivoire dans le domaine sanitaire a beaucoup à faire. La faute n’est pas à l’actif du président actuel, M. Ouattara, mais à tous les présidents qui se sont succédés. C’est lui qui préside aux destinées du pays, il endosse les responsabilités. Le souci d’entretien n’est pas dans le comportement des présidents qui se sont succédés et c’est bien dommage. Plusieurs édifices tombent en ruine et le cas des centres de santé est purement lamentable et triste. De l’intérieur comme de l’extérieur, rien ne fonctionne correctement.

Que vaut la santé en Côte d’Ivoire ?

La mère du directeur de publication a été assassinée par des médecins du CHU de Cocody après plusieurs jours d’hospitalisation par un mauvais traitement, un manque de soins adéquat, une vétusté du matériel et de l’environnement. Aucun centre de santé ivoirien n’est équipé. Encore, le manque de médicaments de première nécessité et l’insouciance de certains spécialistes pratiquants occasionnent des morts volontaires.

Les centres de santé ivoiriens sont devenus des mouroirs. Le constat est visible, évident et ce n’est pas nous seulement qui le dénonçons. Les exemples sont légions. A l’hôpital d’Adzopé, des sages-femmes ont laissé une femme en travail mourir avec son bébé. Le ministre de la santé n’a pas attendu et a vite agi.

Les centres de santé ivoiriens sont dépourvus de matériels et nous souhaiterions que le gouvernement ivoirien fasse le constat et répare. Comment peut-on développer un pays sans mettre l’accent sur la santé ? Et dans l’adresse du président Ouattara, il n’en a pas fait cas pour rassurer sa population et sur ce sujet, beaucoup sont restés sur leur faim.

Les ivoiriens ne sont pas bien lotis en matière de santé et les morts se comptent par centaines. Le président Ouattara qui endosse la paternité de tous ces constats, doit manifester sa volonté ferme d’y remédier et tout sera à son actif.

Il y a des localités éloignées où par manque de route et d’ambulance, les femmes en travail sont souvent transportées dans des brouettes, à vélo, à moto et parfois, elles n’arrivent pas vivantes à destination. Il y a beaucoup à faire.

Après 61 ans d’indépendance, toute la Côte d’Ivoire, est à rebâtir. C’est vrai qu’en matière de route, le président Ouattara a fait un travail titanesque, mais en matière de santé, d’éducation, et dans bien d’autres, il y a beaucoup à faire.

Dès qu’un politique a des problèmes de santé, il se rend en Europe pour bénéficier des soins de qualité, parce que les centres de santé ici ne sont pas garnis de matériels et de médicaments. Du coup, il y a un manque de confiance entre la population et les médecins.

Le virus devrait contraindre le gouvernement à absolument assumer cette responsabilité capitale. Il faut que le problème de la santé passe en priorité. On ne peut pas vouloir développer un pays si on ne peut pas se soucier de la santé de la population. Un esprit sain habite un corps sain.

                                                     Joël ETTIEN

    Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.