Côte d’Ivoire: Si les ivoiriens s’offraient enfin, le sourire?

Et si les ivoiriens s’offraient enfin le sourire pour avancer dans la construction de leur pays, est-ce que le monde leur tomberait sur la tête ? Depuis plusieurs décennies, les ivoiriens sont tombés dans une guerre qui a provoqué des querelles de leadership et tout semble bloqué pendant que les autres pays se battent pour s’en sortir. Si pour une fois, ils s’offraient le sourire, qui, en serait le gagnant ?

Temps de fragilité pour les ivoiriens

1999, coup d’état, les ivoiriens ne sont pas sortis, pour revendiquer parce que c’était la première fois qu’ils le vivaient et certains l’avaient applaudi.

2002, tentative de coup d’état qui va se transformer en une guerre civile et le pays va connaître les pires moments de son histoire.

2010, élection calamiteuse aux conséquences dramatiques, on en dénombre plus de 3000 morts et la suite, déportation du président Gbagbo à la Haye et c’est la décapitation politique de ses militants.

2015, le PDCI RDA du président Bédié, fait disparaître son parti au profit de celui du RDR du président Ouattara et c’est le déséquilibre.

2020, le RHDP va aux élections avec KKB et les autres boudent. Le PDCI RDA aide l’adversaire à mettre en prison tous les cadres capables de mener la lutte, dont Affi N’guessan et plus d’opposition. On court remettre les deux passeports du président Gbagbo, c’est-à-dire que son retour n’est pas loin, mais quand, on attend.

Les ivoiriens doivent voir mieux et agir pour le bien de tous

De toutes ces étapes, les effets collatéraux sont énormes qui divisent et le pays doit évoluer, les autres sont tapis dans les bouderies, des ni ni.

Le président Ouattara, est élu à une forte majorité dans une minorité, mais étant en démocratie, c’est ceux qui ont voté qui ont raison.

Il en aura pour 5 ans encore et toute l’opposition a du mal à reconnaître son échec et ces opposants veulent encore que le peuple les suive, dans leur palabre. C’est à ce peuple à qui, mon analyse s’adresse. Si tu n’es pas fatigué qu’on te fatigue, reconnaît au moins que tu as droit au sourire et c’est quand on est content, qu’on sourit.

Il faut se mettre dans le système pour chercher la création des richesses sinon le partage sera inégal. Le président Ouattara se croit détester par ses propres compatriotes et il leur a tourné le dos, pour vivre dans son propre pays avec ceux qui n’y ont aucune attache familiale si ce n’est que par les affaires et qui parle d’affaires, parle d’expropriation des richesses qui partent sans laisser aucun dividende aux nationaux.

Tout donne l’impression que tout est à rebâtir, pourtant. Il manque ce sourire pour affronter les jours suivants et futurs, pour redorer le blason de ce pays, qui était autrefois, un havre de paix. On n’obtient rien dans la haine, la rancœur, la jalousie et la tristesse. Jésus-Christ ne disait-il pas, laisser les morts, enterrer les morts ? Il n’y a jamais de plaisir sans douleur, dit-on.

Ivoiriens, souriez, votre pays vous attend et quittez dans des palabres destructrices. Il n’y a pas meilleur ailleurs.

                                                                Joël ETTIEN

                          Directeur de publication : businessactuality.com    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.