Côte d’Ivoire: Rebondissement dans le dossier de Sophie Dencia contre KKB, son téléphone a commencé à livrer des secrets.

Rebondissement dans le dossier de Sophie Dencia qui a accusé le ministre ivoirien de la réconciliation et de la cohésion nationale, KKB de l’avoir violée. Dans l’instruction de cette enquête, des découvertes tellement grotesques que ceux qui ont cru bon de passer par elle pour abroger la carrière du ministre doivent se tourner vers d‘autres cieux pour ramasser de nouveaux cailloux.

Sophie Dencia contre le ministre KKB

Voulant se servir d’un auto-courrier, Chris Yapi a fait croire qu’un cadre du PDCI RDA lui aurait écrit pour apporter d’autres preuves d’accusation contre le ministre: tentative de viol de sa fille quand KKB travaillait comme responsable dans une entreprise de la place. Pourtant, le même Chris Yapi n’arrête pas de clamer que KKB n’a jamais travaillé; mais alors, par quelle alchimie KKB aurait-il eu ce poste de responsabilité pour s’en servir ? Passons. Revenons sur le dossier chaud de Sophie Dencia.

C’est sur un support du PDCI RDA Radio que nous avons découvert ce qui suit, cet écrit de Konan Justice :

« Dencia-Gate, Sophie Dencia who ?

2 extraits de naissance et 2 nationalités pour Sophie Dencia : l’étau se resserre autour du réseau qui a conduit à Chris Yapi.

Dencia Sophie, de son nom d’artiste est-elle camerounaise ou ivoirienne ? Selon des informations, elle dispose de deux extraits de naissance et deux nationalités différents. S’il est possible d’être à la fois ivoirien et camerounais, le problème se pose sur la manière et le mode d’acquisition ivoirienne pour une personne présumée être de nationalité camerounaise.

Dencia Sophie est titulaire de documents d’identité ivoirienne. Dans ces documents ivoiriens, elle est née à Okrouyo en Côte d’Ivoire, de père et mère ivoiriens nommés Karamoko, alors que l’on pensait qu’elle avait un seul parent ivoirien.

Elle dispose également d’un passeport camerounais, dans lequel, elle est née au Cameroun, de parents camerounais, qui sont différents des parents sur sa filiation en Côte d’Ivoire.

Bien entendu, elle porte un nom différent dans chacun des deux passeports.

Avant d’instruire une procédure sur ce cas présumé de fraude sur l’identité et la nationalité, les enquêteurs souhaitent clarifier le dossier principal, à savoir la question du viol. C’est ainsi que les téléphones des protagonistes ont été confisqués dans le cadre de l’enquête en cours.

Les échanges téléphoniques, les messages avec les tiers, entre les protagonistes depuis le début de leur en mise en relation, jusqu’à la survenue du viol présumé, seront tracés, identifiés et analysés, en vue d’établir la vérité, et de dévoiler également le contexte qui a permis d’arriver à actionner Chris Yapi et ses différents relais qui ont jugé et condamné déjà KKB d’un tribunal populaire incompétent et pas qualifié ni outillé.

Il y a une semaine précisément le 21 octobre 21, Sophie Dencia ayant le sommeil trouble sur ce qui pourrait sortir dans son téléphone écrivait en publication : « remettez-moi mon téléphone ». Comprenez son inquiétude parce que le téléphone commence à parler !

Dame Sophie Dencia avait été déjà pensionnaire de la MACA (maison d’arrêt et de correction d’Abidjan) durant quelques semaines pour avoir fait venir des gens du Cameroun, en promettant de leur faciliter l’obtention du visa pour l’Europe. Fatigués d’attendre, les candidats au voyage ont porté plainte. » Justice Konan, sur Radio PDCI RDA, en date du 28 octobre 21.

Alors on est en droit de se demander, les raisons de l’acharnement de Chris Yapi sur le ministre ivoirien KKB.

                                                       Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.