Cote d’Ivoire: Soro Guillaume serait-il vraiment jugé par la CPI?

Ainsi donc Soro sera-t-il vraiment jugé par la CPI ? On annonce beaucoup de bouleversements socio-judiciaires en Côte d’Ivoire et déjà, la relance du dossier qui était considéré comme secret d’état, son voile vient d’être levé et comme une porte fermant sur une case sacrée, la porte vient de s’ouvrir et tout le monde va se délecter avec les yeux, le contenu et son mystère, le dossier du génocide Wê et les auteurs réels de la rébellion qui continue de provoquer des vagues d’indignations et de cris de vengeance. Les jours à venir, seront décisifs.

Soro Guillaume sera t-il interpelé ?

Madame Kéi Vao est une des victimes de ce génocide Wê, dans son combat de faire triompher la vérité a saisi la CPI avec des dossiers riches de témoignages. Qu’est-ce qu’elle n’a pas vécu ? injures, frustrations, intimidations, pressions, mais elle a résisté et voilà que l’état ivoirien vient d’ordonner l’ouverture de ce lourd dossier qui renferme autant de tristesse. La CPI pourrait elle reconsidérer le dossier de cette dame qui s’est constituée en association avec des preuves très accablantes ?

Le Président Ouattara gagnerait quoi en fermant ce dossier pour endosser autant de mécontents tués dont les esprits luttent contre vents et marées pour que les auteurs de leur mort volontaire soient jugés et punis, selon les lois en vigueur ?

La déchirure entre lui et Soro Guillaume est à son comble et c’est devenu, une situation de non-retour et la justice internationale va juger Soro, c’est-à-dire, Soro sera mis aux arrêts dans les jours à venir, mais alors est-ce que Soro va-t-il se laisser cueillir comme une mangue mûre ?

Soro n’avait-il pas vu venir le danger en actionnant pendant les élections présidentielles passées, des coups sur coups pour tenter de renverser la situation pour se mettre l’abri ? Sur le sujet, est-ce qu’il n’a pas été trahi par ses alliés d’un coup de comité national de transition ?

Est-ce une alerte pour ceux qui oseraient donner gratuitement la mort sans coup férir, en Côte d’Ivoire ? Les ivoiriens seraient-ils sur le chemin de l’égalité des traitements judiciaires ? L’état de droit serait-il sur le chemin du retour ? L’égalité de chances serait aussi dans ce contingent ?

La CPI pourra-t-elle aller jusqu’à la satisfaction générale des ivoiriens ? Mais toujours est-il que tous les ivoiriens attendent le retour au pays de Gbagbo Laurent et de Blé Goudé quand ils seront totalement acquittés, pour qu’ils dégustent à leur tour, les peines et les joies d’une justice dont ils ont été l’objet, pendant plus de 10 ans ?

Si le président Ouattara veut amorcer la réconciliation nationale, il a les clés et tous les droits, pour que ses compatriotes, sourient un jour. Les jours à venir seront déterminants pour le rétablissement de la justice pour tous.

                                          Joël ETTIEN

                      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.