Côte d’Ivoire: Il faut revoir le système sanitaire ivoirien.

Le système sanitaire ivoirien en difficulté. Au CHU de Cocody, ce samedi 9 janvier 2021, nous avons assisté à des spectacles affligeants et tristes. Ce jour, il y a plus de pleurs dans tous les couloirs des étages, des parents qui se jettent par-ci et par-là, ils viennent de perdre des proches.

Le système sanitaire ivoirien en péril

Quand on parle de la santé, le socle de tout développement, certains croient que nous critiquons le pouvoir en place, mais on ne peut pas vouloir un développement pour des citoyens, qui meurent par manque de soins de qualité.

La majorité silencieuse n’a pas le cœur à l’ouvrage, puisqu’elle se préoccupe de sa santé. Pourtant, le pouvoir a associé deux grands secteurs en un, le ministère de l’hygiène et de la santé publique, le peuple ne voit rien.

Les ivoiriens se bousculent devant les centres hospitaliers, pendant que le pouvoir dit qu’il y a des prises en charge pour eux, mais qui a droit et qui ne l’a pas ? Pendant ce temps, pour un parent malade, c’est une fortune et cette fortune n’est pas à la portée de tous.

Comme le disait un libre penseur qui suit de près l’évolution sociopolitique et je le cite : « Ouattara et ses partisans te diront qu’ils ont construit des routes, des ponts et des gratte-ciel »

Il faut revoir le système sanitaire ivoirien

Le temps évolue et je ne pense pas que ce discours puisse tenir la route, puisque le cas de la santé est palpable. Le plus écœurant, c’est que le tenant du pouvoir de la santé, est un expert en la matière, M. Aka Aouelé, mais alors pourquoi laisse-t-il mourir ses compatriotes? Si c’est un budget qui ne lui permet pas, pourquoi ne pas le dire au conseil des ministres pour que le président soit plus regardant ?

Ce matin, parmi ceux qui pleuraient, il y en avait peut-être qu’on pouvait soigner, s’il y avait la rapidité et la qualité, mais j’avoue que ça ne va pas, dans le fonctionnement du CHU de Cocody. Les médecins sont tous en colère, les filles de salle, sont d’une impolitesse criarde vis-à-vis des patients et de leurs parents. Tout le monde est sur les nerfs dans le CHU.

La qualité des soins et la réception des malades et de leurs parents par le personnel du centre manquent, et il faut revoir tout le fonctionnement. Que ceux qui ne veulent pas travailler, qu’on les vire sinon à ce prix-là, le nom des centres de santé universitaires, baisserait leur rideau. Le maque de soins et la mauvaise réception du personnel, gâchent la renommée du système sanitaire ivoirien.

Il faut faire vite quelque chose sinon, ça ne va pas.

                                                   Maurice Kacou

                                     Correspondant à Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.