Côte d’Ivoire: Tidjane Thiam fait toujours parler de lui dans la politique ivoirienne.

M. Tidjane Thiam est-il politique ou économiste de renom de redressement des entreprises en faillite ? Son nom résonne encore dans certains quartiers généraux de certains partis politiques et les chancelleries s’apprêtent à le propulser au-devant de la scène politique de haut niveau et cela donne des inéquations à certains barrons.

Tidjane Thiam, politique ou économiste ?

A l’orée des élections présidentielles d’octobre 2020, le nom de Tidjane Thiam revenait fort dans les milieux des ivoiriens, comme celui qui avait toutes les solutions à leurs problèmes. Mais, ce que ces ivoiriens oublient, c’est que leurs problèmes pour lesquels, ils sont à la recherche du meilleur oracle, ne sont pas économiques, mais politiques, est-ce que cela rentre dans les compétences du sieur Tidjane Thiam ?

Quand on lit son impressionnant curriculum vitae, il est l’homme idéal pour la banque mondiale car en l’espèce, la Côte d’Ivoire serait trop mince dans son schéma, il va s’ennuyer. Il faut rappeler aux ivoiriens et à tous ceux qui participent dans le choix des présidentiables ivoiriens, il y a le président Ouattara qui a le même parcours et qui, en sa qualité de banquier, certains observateurs estiment qu’il endette trop le pays, car il fait tout à crédit, alors qu’est-ce qu’il fera de mieux et d’extraordinaire s’il parvenait à devenir président de la république de ce pays ?

Le problème de la Côte d’Ivoire, ce n’est rien d’autre que la France qui, pour protéger ses intérêts, met qui, elle veut au pouvoir. Les différentes crises militaro-politiques que ce pays a traversées, il lui faut un vrai politique. La fracture sociale est trop profonde.

Si la France n’égorgeait pas ce pays, il s’en sortirait à merveille, avec autant de richesses naturelles qu’elle possède, si la France ne foulait pas son nez et son dictat dans le partage et la distribution, aucun ivoirien n’aura faim, mais hélas, la tutrice est là et n’est pas prête à lui donner son souffle.

Qu’est-ce que M. Tidjane Thiam peut faire face à cette emprise qui devient insupportable aux ivoiriens ? Voilà un pays qui se dit indépendant, mais qui n’a pas le monopole de sa défense, sa diplomatie, sa monnaie et que c’est toujours la même France qui parle en son nom, qui plaide tout pour elle, voilà le problème. Quel ivoirien pourra avoir ce courage d’aborder sans qu’il ne soit exécuté, tué ?

Comment de nos jours, on peut justifier la présence sur son sol, une armée française mieux outillée, informée qui la surveille et quand la conscience collective s’enfle, on lui inflige des attaques armées sans cesse pour troubler le sommeil des ivoiriens, alors au regard de ce constat, qu’est-ce que M. Tidjane Thiam peut faire ?

La présence « tueuse » de la France

Le problème ivoirien, c’est la France qui ne veut pas partir depuis la nuit des temps et qui occupe tous les espaces par prête nom, qu’est-ce que le sieur Thiam peut faire ? Voilà un pays jeune qui veut amorcer son émergence, constat que le président Ouattara voulait attaquer et qui a été contraint d’abdiquer et de parler de Côte d’Ivoire solidaire et qui tourne en rond.

Ni le PDCI RDA, encore moins aucun politique ne pourra rien, si le peuple ne peut pas prendre conscience que cela dure, pour aider son président à poser le problème et que la France enlève son pied sur son embrayage. Comment la France peut-elle penser ou s’imaginer qu’un pays peut se développer avec des enseignes commerciales ? Pendant qu’elle a cette possibilité de lui transférer la technologie, afin de l’aider à transformer ses matières premières en produits ne serait-ce que semi-finis, mais ce sont les enseignes commerciales qu’elle lui impose.

La même France ne veut point que le pays s’ouvre sur les autres nations émergentes pour l’aider à propulser son réel développement, dans ce schéma, qu’est-ce que peut M. Tidjane Thiam ? Si dans le fond, les ivoiriens n’ont aucun problème, c’est l’implication de la France dans son intimité qui entrave son départ.

Alors si, c’est pour faire pire que cette France veut imposer encore M. Tidjane Thiam à la tête de ce pays, il lui faut un parti politique pour cautionner cette mascarade et ce n’est pas au PDCI RDA où ceux qui sont sur le terrain, ne sont plus prêts à se laisser conter.

La dernière solution politique ivoirienne, c’est de donner le libre choix aux ivoiriens de choisir librement leur président, sans que la France arbitre sur son sort. Est-ce qu’il connaît véritablement de la politique ivoirienne, lui qui ne vient jamais participer aux débats politiques et qui s’en éloigne, quand le peuple pleure, crie. Les ivoiriens de sa tempe, la Côte d’Ivoire, en a quoi faire, il faut laisser la possibilité aux ivoiriens d’être libres, sinon, se promener dans le vide et meurent, parce que dans les hôpitaux sont vides, l’école est toujours calquée sur le modèle français improductif.

                                                                    Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.