Côte d’Ivoire: Tout le monde a gagné et tout le monde a perdu, vive la nouvelle Côte d’Ivoire.

Les ivoiriens à tous les niveaux ont mené un combat pour en arriver là où ils sont on entrain d’arriver. La victoire n’étant pas pauvre et malheureuse, tous les ivoiriens se doivent de se l’attribuer et jubiler pour le retour à la normalisation des tensions sociopolitiques qui les ont fragilisés à ce jour. Tout le monde a gagné et tout le monde a perdu, vive la nouvelle Côte d’Ivoire !

En route pour une Côte d’Ivoire réunie

Pourquoi dire une chose et faire son contraire ? Des rumeurs font état que le ministre de la défense mettrait tout en œuvre pour mettre à nouveau aux arrêts les ivoiriens qui rentrent aujourd’hui du Ghana. Non, c’est aussi l’occasion de rappeler aux ivoiriens qu’il serait temps d’arrêter d’enfler par les fake-news, c’est-à-dire les fausses nouvelles.

On apprend aussi la libération de Koua Justin, une figure de proue de la lutte et nous espérons que les militaires emprisonnés vont suivre la cadence pour que les prisons soient vides des détenus arbitraires et d’opinion afin de faire place aux malfrats qui continuent de semer la terreur.

 La Côte d’Ivoire arrive de très loin et dans ce cas, il y a beaucoup de nouveautés, des changements à vue d’œil et de nouveaux comportements, cherchent des styles d’impression puisque pour ceux qui sont restés, ils tenteront de singer l’attitude et le style des arrivés. Les comportements se codifient.

Il n’y a pas lieu que tel ou telle cherche à s’attribuer des lauriers en narguant ou en lançant des anathèmes qui peuvent réveiller des rancœurs. Il faut une fin à tout et comme seule la défaite est orpheline, la victoire à ce stade, est l’affaire de tous et le sol ivoirien a besoin de tous ses enfants pour offrir sa joie à leur joie.

Comme dans un championnat ou à un concert, on laisse entrer les petits le temps que les grands s’apprêtent à monter sur le terrain ou sur la scène et quand c’est l’heure aux grands, c’est la joie, la liesse populaire, parce qu’ils sont attendus par leurs supporters.

Le système est en train de déblayer les esprits et le terrain pour le retour des grands, ceux qui étaient à la tête, et qui ne sont pas morts, devenus aujourd’hui des esprits.

L’espoir à ce stade ne fait l’ombre d’aucun doute, le président Gbagbo et Blé Goudé, vont sous peu rentrer à leur tour et c’est là que le paysage sociopolitique prendra toute sa légende. Alors sur la route de cet espoir, le désespoir n’a point sa place pour refaire l’histoire dans sa forme la plus triste et douloureuse.

Maintenant, qu’est-ce qu’il faut prévoir ? C’est ce que chacun a mis de côté comme outils intellectuel, professionnels pour apporter à la reprise de la normalisation pour insuffler le développement économique du pays. La Côte d’Ivoire, est là assise depuis des lustres, dans sa tristesse et la lumière qu’elle espérait pour rebondir avec ses multiples et immenses potentialités débordantes qui, une fois exploitées pourront satisfaire tout le monde, va enfin l’éclairer.

Les autres qui en tiraient profit, seront mécontents, mais leurs avis ne compteront pas. Seule l’unité et la reprise des consciences des ivoiriens importent à ce stade.

Tout le monde a gagné et tout le monde a perdu, vive la nouvelle Côte d’Ivoire !

                                        Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.