Côte d’Ivoire: Il faut mettre fin à ce flot de faux pasteurs.

La Côte d’Ivoire a plein de pasteurs miraculeux, mais le pays est toujours en attente de miracles qui ne viennent pas, si ce n’est de la parole qui se vend dans les églises pour enrichir certains véreux qui ont compris que pour s’enrichir, il faut endormir la conscience du bas peuple et les ivoiriens attendent leurs dieux.

La recrudescence des faux pasteurs

Autrefois, c’étaient des entreprises qui occupaient les grandes pancartes publicitaires pour promouvoir leurs produits ou pour se faire connaître. Aujourd’hui, partout et aux endroits stratégiques, ce sont des photos des pasteurs avec des slogans à faire tomber à la renverse.

Ils produisent tous des miracles et font des délivrances, mais la Côte d’Ivoire est toujours possédée. Certains pasteurs se la coulent douce pendant que leurs fidèles trouvent difficilement les petits moyens pour se rendre à leurs lieux de culte.

Pendant que certains roulent carrosse, envoient leurs enfants étudier dans les grandes universités, les fidèles ont les leurs qui chôment et le miracle ne se produit pas. Pendant que certains gourous de pasteurs se font escorter, habillés dans des tissus qui valent le prix de plusieurs repas de plusieurs familles, les ivoiriens continuent de se faire berner par ceux-ci qui se servent d’autres supports mystiques, pour les dompter comme des animaux.

Il y a trop de pasteurs producteurs de miracles et de délivrance, mais les ivoiriens qui les fréquentent ne trouvent pas le chemin de ces miracles et leur retour sur ces mystiques promesses, ils se noient dans ces flots de mensonges qui ne les rapportent aucune solution.

Les ivoiriens sont pris en otage par ce flot de pasteurs qui leur vendent des illusions et tous sont tombés dans leur traquenard et ont du mal à s’en sortir. Il faut mettre de l’ordre dans ce milieu, car un pays qui produit plus de pasteurs que d’emplois, est un pays qui court à sa perte.

Dans les grands pays qui ont édité la Bible, leurs édifices tombent en ruine et les collectivités locales sont obligées de les vendre et certaines cathédrales sont devenues des hôtels, des boites de nuit, pour ceux-là qui ont fait croire à l’existence de Dieu.

On ne demande pas de ne pas prier, mais la prolifération des pasteurs sème le doute dans les esprits. Il faut que le gouvernement prenne des lois pour interdire ces marmailleurs. Pour tous ceux qui désirent prêcher, ils doivent avoir des diplômes comme le fait l’église catholique où pour devenir prêtre, il faut minimum 7 ans d’études et elle ne fait pas de publicité et c’est contre elle que certains faux pasteurs, orientent leurs publicités.

Cette prise d’otages spirituel prendra fin quand ?       

                                                        Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.