Côte d’Ivoire: un putsch manqué en Guinée-Bissau dont le président ivoirien, serait à la manœuvre.

Une dépêche vient de nous être parvenue, faisant état d’un putsch programmé en Guinée-Bissau et dont le président ivoirien, M. Alassane Ouattara serait à la manœuvre.

Putsch manqué en Guinée-Bissau: Alassane Ouattara soupçonné

C’est sous haute escorte que deux conteneurs de 40 pieds chargés d’armes étaient entrés à l’Ecole de Police d’Abidjan, selon la source concordante.

A peine que les conteneurs aient été débarqués que c’est le branle-bas à l’école de police nationale ivoirienne où la suspicion est aujourd’hui à son paroxysme. En réalité le président Ouattara est beaucoup armé, surarmé.

On l’a vu acheter des ML24 et d’autres engins de guerre, alors que dans l’opposition, il critiquait le président Gbagbo pour ses achats d’armes. Il prétendait qu’il était préférable de construire des salles de classe plutôt que d’acheter des armes de guerre. Si s’armer en temps de guerre pouvait être justifié, en temps de paix cela l’est moins, surtout au détriment des salles de classe.

Alors pourquoi le président Ouattara s’arme-t-il autant et maintenant, à quelques mois de l’échéance électorale et  en temps de paix ? Ne proclame-t-il que la sécurité de la Côte d’Ivoire est comparable à celle de Génève ou de Londres ? Il y a donc deux hypothèses selon l’auteur à ces questions :

  1. Le président Ouattara prépare une guerre contre les ivoiriens, car en cas de chaos, la tenue des prochaines élections serait compromise et il pourrait se maintenir au pouvoir par les armes
  2. Il veut simplement conquérir la sous-région, ne vous y trompez pas. La Côte d’Ivoire devient trop exiguë pour sa boulimie du pouvoir

Pourquoi tant d’armes achetées par Ouattara?

En réalité, les armes dont une partie est aujourd’hui logée à l’école de police font partie d’un arsenal que ses mercenaires doivent utiliser en Guinée-Bissau qui seront acheminées via la Guinée Conakry.

C’est le lieu d’informer ce pays et ses ressortissants de ce qui se trame contre la Guinée-Bissau. Ce qui se trame contre la Guinée-Bissau, n’échappe en rien à la démarche habituelle du personnage, les putsch.

L’auteur va plus loin en se posant ces questions.

Pour lui, depuis son arrivée au pouvoir, le président Ouattara a toujours voulu être considéré comme le grand manitou d’Afrique, à l’instar du président Houphouët Boigny ou même de Omar Bongo du Gabon.

Pour ce faire, poursuit-il, il a entrepris de contrôler la sphère politique de la sous-région. Tout cela s’explique par sa vision des grandeurs et sa volonté de faire l’histoire, de marquer son temps en lettres d’or indélébiles. En plus poursuit l’auteur, le président ivoirien considère qu’il est le président le plus diplômé avec un PHD in Economics de Pennsylvanie (USA). En plus, il prétendait avoir été le seul noir africain DGA du FMI.

                                                                                     Source

                                                             Christ Yapi et Hassane Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.