Côte d’Ivoire: La victoire de Michel Gbagbo, quelle moralité.

Quelle moralité tirée du courage discret du fils du président Gbagbo, Michel Gbagbo ? Presque invisible et rasant presque les murs, le fils de son père, s’est battu dans le silence et a tissé doucement sa toile et beaucoup ne l’ont pas vu venir, et il est arrivé.

Michel Gbagbo sort de l’ombre

La commune de Yopougon, considérée comme le fief du FPI, autrefois et reprise de force par le pouvoir qui y a mis son maire, M. Koné Kafana qui a cru bien faire, en se candidatant et face à ces lourds poids du RHDP, parti politique au pouvoir, le fils de son père, Michel Gbagbo a remporté une victoire considérée comme brave et historique. Une victoire sans bruit.

Enfin, le retour du président Gbagbo se dégage pour qu’il sache avec qui discuter. Le président Gbagbo sait très bien qu’il est mal entouré et ses acolytes ne sont là que pour la plupart des relations intéressées, la preuve, il n’est pas mort et son parti politique, pour une guerre de positionnement, s’est déchiré et voilà son fils qui est élu magistralement député à Yopougon.

Il y a des victoires historiques et braves, celle de Michel Gbagbo en fait partie. Comment interpréter ce silence de Michel Gbagbo remplit de pleine ambition et qui prépare malicieusement le retour de son père, surtout pour la bataille de la récupération du front populaire ivoirien, le FPI de son père ?

Le président Gbagbo n’est pas un bois encore moins, un rocher, mais c’est une personne, un humain qui a traversé trop d’étapes, a pris trop de risques et l’âge pourra le convaincre à prendre sa retraite pour se reposer et mettre en place son projet du cabinet de formation politique et d’animateur de conférences.

Michel Gbagbo élu

L’élection de son fils à l’assemblée nationale, dans ces conditions difficiles, est un grand présage d’assurance. Entre les deux, c’est-à-dire le père et le fils, il n’y aura pas de méfiance et le père, va former, léguer des grands secrets pour les batailles âpres politiques à venir.

Michel Gbagbo ne s’est jamais prononcé dans les différents conflits que le parti de son père traverse à croire que cela ne fait pas partie de son souci et à partir de ce qui s’est passé le 6 mars dernier, le vrai héritage politique du président Gbagbo, est assuré et cela doit faire réfléchir aux apprentis sorciers et aux oiseaux de mauvaise augure qui ont cru se jeter sur le FPI, le jugeant de mort pour manger sa dépouille et voilà que Michel Gbagbo est là, il est en principe le vrai gardien du temple.

Le retour du père devient rassurant, le fils s’y prépare et l’avenir peut être prometteur. L’intelligent et prodige fils de son père s’est battu dans le silence et dans l’ombre et il a capté l’électorat captif de son père, c’est ce que j’appelle le retour sur investissement politique de grande envergure qui apportera ses fruits pour les batailles à venir.

Les bons conseils d’un président mal compris, emprisonné par la puissance colonisatrice, la France, déporté loin de sa terre africaine et qui a eu la chance de survie et une innocence l’a blanchi totalement, le président Gbagbo a eu le temps nécessaire de se faire un bilan et va former son fils pour les combats politiques à venir, face au pouvoir ivoirien.

Une fourmi fait sa termitière et personne ne la voit travailler et quand cette termitière deviendra une montagne, l’étonnement surgira pour l’admirer ou le combattre, dans tous les cas, le fils a pris sa dose de pénitence, de souffrance et il n’attend que le retour de son père pour montrer à la face, du monde, ce qu’il a appris et son courage et sa force de combat. Demain, la politique ivoirienne sera très animée et on attend la suite !

                                                              Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.