Côte d’Ivoire/Yopougon: Il faut revoir le mode de vie

Yopougon, n’est plus une commune-dortoirs, mais une réelle commune de développement où on trouve toutes sortes d’activités qui génèrent de gros revenus, alors pourquoi laisser prospérer autant de vices et débauches érigés en mode de vie, dans cette belle cité ? Des résultats des enquêtes montrent qu’il s’y passe des choses pas trop catholiques mais aucune autorité ne se penche sur ce cas et la population bonne se fait avaler par la débauche et la perversité.

Revoir le mode de vie de Yopougon

Est-ce que la population de Yopougon fait partie des soucieux du développement de la Côte d’Ivoire ? Cela fait quasiment plusieurs semaines que je fréquente la commune trop vaste de Yopougon et, il n’y a pas d’espaces libres qui ne soit pas occupé par des maquis, restaurants et de bistrots avec le bruit de la musique à des décibels insupportables et ce, du lundi au dimanche. Quand on les voit assis autour des tables femmes comme garçons, on ne peut pas compter le nombre de bouteilles d’alcool déjà consommées et en train de l’être.

Yopougon est qualifiée de quartier de joie certes, mais on y trouve une grande frange de la population ivoirienne qui souhaite la tranquillité et la paix. On me dit que c’est la plus grande et vaste commune ivoirienne. Elle est peuplée et diversifiée, mais l’alcool et les dérives sociales, les vices et débauches y abondent.

D’abord, il faut que la mairie prenne des mesures pour interdire l’ouverture ou la profusion de la musique les jours ouvrables, c’est-à-dire à partir de lundi, plus de musique si ce n’est le vendredi soir.

Qu’est-ce qu’on peut tirer d’une population saoulée de musique et dont les enfants naissent étourdis ? Les enfants de Yopougon naissent dans des environnements tels qu’il n’est si évident d’en faire des producteurs actifs.

Quand on leur pose la question de leur abus dans la consommation de l’alcool, certains vous disent qu’ils s’en fichent de développement et que c’est du ressort du président Ouattara. Ceux-là, croient qu’on doit leur apporter le développement sur un plateau d’or à leur domicile. Quelle inconscience !

Considérée comme fief du président Gbagbo, ils attendent ce dernier avec ce que cela comportera. Mais si le président Gbagbo rentre, que feront-ils par la suite ? Peut-on développer ce pays dans la prostitution, l’abus de l’alcool et de la drogue ?

Il faut que la mairie s’y mette pour la sensibilisation sinon, cette formidable population de Yopougon ne contribuera pas au développement. Il faut des limites à tout sinon trop de liberté occasionne des dérives totalitaires.

On trouve tout à Yopougon, l’alcool, le sexe, la drogue et enfin la joie. Autrefois, on y construisait des maisons pour loger les travailleurs, aujourd’hui, le développement de la ville d’Abidjan a tout défiguré et de tels préjugés, n’y font plus bon ménage. On y trouve une zone industrielle, des centrales de toutes sortes alors, il faut que le gouvernement s’y penche pour aider ce peuple à prendre conscience qu’à tous les niveaux de la vie, tout le monde est utile pour le pays.

Une étude a été réalisée à Yopougon où on déplore le taux le plus élevé du virus sida, maintenant c’est le Corona virus, est-ce des lauriers pour que la mairie s’en réjouisse ?

Il faut faire quelque chose pour redonner à la population plus de crédits et de respect, en mettant de l’ordre dans la profusion de la musique à tout vent et interdire l’ouverture des maquis, restaurants, en semaine.

                                            Joël ETTIEN

     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.