Côte d’Ivoire: A la recherche de buzz, de like et de cœurs, ils ont tué le professionnalisme.

A la recherche de buzz, de likes, de cœurs, certains animateurs ont tué le professionnalisme en Côte d’Ivoire. Les ivoiriens sont surpris du contenu de l’émission de l’animateur Yves de Mbella. Etait-il à sa première bourde ?

On sent l’excès de zèle dans le comportement de certains animateurs ivoiriens comme s’ils étaient assis sur du solide, comme des protecteurs qui ne sont plus de ce monde.

Tantôt sur des plateaux, ce sont des chiens qui servent de décor, tantôt en pleine émission, la police qui s’invite pour mettre aux arrêts. Le contenu éducatif et pédagogue des émissions a cédé le pas sur la recherche du buzz, des likes, des cœurs. Il voulait le buzz, le like et des cœurs, il vient d’en avoir.

Sur le sujet, l’observateur de la vie sociopolitique Liadé Gnazégbo écrit ceci : « C’est la preuve que nos traditions ont foutu le camp. Un peuple sans culture, est un peuple qui est en voie de disparition. La côte d’ivoire ressemble aux Antilles, c’est-à-dire des peuples déracinés. Ce n’est pas la faute de la jeunesse, mais des premiers dirigeants de la Côte d’Ivoire qui n’ont pas su encadrer nos traditions locales. Certains pays de la sous-région ouest africaine ont réussi à conserver leurs traditions culturelles ( Sénégal, Mali, Niger, Burkina, Guinée, Ghana, Togo, Bénin, Mauritanie, Gambie, Nigeria). Les Ivoiriens ont tout perdu au profit de la culture française.

Les Ivoiriens ressemblent à des chauves-souris, c’est-à-dire des mammifères qui volent mais qui ne sont pas des oiseaux. Nous sommes des hybrides (ni blanc ni africain). Les autorités auraient dû suspendre la télévision, car le directeur des programmes ne contrôle pas ses employés. C’est une suspension fantaisiste. Ces comportements n’ont rien à voir avec l’émergence d’un pays. Nos traditions sont en voie d’extinction ».

                                                         Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.