Côte d’Ivoire/L’élaboration des textes du parti unifié :  « Et si Bédié avait mis fin à l’existence du PDCI RDA ? »

Le PDCI RDA se trouve à nouveau dans la tourmente, son dernier virage. Ouattara voulait qu’avant la fin de l’année 2017, le parti unifié soit élaboré, propos tenus devant Bédié à Daoukro, le projet vient de voir le jour.

Depuis lors, nous n’avons de cesse de donner de la voix sur les risques que court ce grand parti politique ivoirien. Enfin, les militants ne sont pas loin de s’en convaincre et des interrogations se font jour. Où le président Bédié envoie encore son parti qui, au lieu de préparer son candidat, va attendre au dernier moment où tout sera tard pour forcer le triste constat de l’impossible et courber l’échine? Le pessimisme gagne des pas sur le gringalet de l’angoisse.

Mon dernier regard sur ce parti qui avait tout et qui s’est jeté dans les bras des rebelles

Son alliance à fond perdu, tantôt avec le RHDP, bientôt le parti unifié l’a entraîné dans plein de suspicions et qui ne seront jamais élucidées, une tâche indélébile collée à son joli plumage.

Au départ, et même au beau milieu, un certain Soro Guillaume, a tenté de remuer le cocotier pour tester l’atmosphère, mal lui prie de regagner le rang aussi rapidement, auquel cas, l’épée de Damoclès posée sur sa tête, fendrait son crâne. Il a attrapé sa tête et ranger sa besacière dans le placard du vieux. Il avait fait son grand bruit et son grand bruit s’est tu comme l’annonce d’un tonnerre. Son biberon désormais à la main, il jouera avec ses petites poupées de noël.

Pendant que les ivoiriens dormaient de leur profond sommeil, ils ont tout décidé à leur place. Au commencement, était le PDCI RDA et le PDCI RDA perdit son pouvoir. Le PDCI RDA a subi trop de contraintes cachées à ses militants, sauf les initiés qui profitent de la situation actuelle. Au départ, c’était Nicolas Sarkozy qui ligota les mains et les pieds de Bédié à le contraindre à accepter que son Ouattara devienne président. Le choix aussi délicat, Bédié pensait laver son affront, quand les ivoiriens, ont dansé à sa chute. Les menaces féroces et inexorables, ont effrayé le vieux du PDCI RDA qui range dans la honte et la huée, ses valises.

Le peuple crie à lui, mais, il était vraiment tenu, sinon, il perdait tous ses business, il parait nombreux dans le monde entier, et surtout en France. Il a préféré la protection de ses biens à la délivrance de son peuple. Il va même séjourner à l’hôtel du Golf pour montrer à la France de Nicolas Sarkozy, combien, il lui était soumis et docile. Ouattara devint et continue de devenir président pour l’accroissement des intérêts, des étrangers au détriment de son peuple. Le PDCI RDA qui se voulait un parti de paix, de dialogue et d’amour, se trouve enfin du sang frais sur ses mains et impliqué dans des achats d’armes qui n’ont pas été jusque là démentis. La souffrance des ivoiriens s’accentue et les yeux creux et hagards fixent Bédié qui tient son PDCI RDA comme, on tient un sac à la traversée d’un courant.

La maison construite par le président Houphouët Boigny qui faisait office de la résidence du président de la république, fut détruite sous les yeux de Bédié. Et jusque-là, sa reconstruction ne fait pas partie de leurs grands projets du grand Abidjan. La résidence actuelle du président de la république, personne ne la connait, tellement son approche est impossible et la hauteur de sa clôture donne du vertige. Aucun ivoirien, n’a le droit de cohabiter ou s’en approcher. Bon, c’est ça la nouvelle Côte d’Ivoire, dont on lui impose tout.

Bédié et encore Bédié, est sur toutes les lèvres. Pendant le règne de François Hollande, comme le même Bédié redoutait de la confiance de son jeune frère Ouattara Dramane, aurait préféré qu’un contrat de confiance pour la passation du pouvoir d’état comme un service rendu sans effort pour le PDCI RDA. Comment peut-on de nos jours croire à une histoire pareille ? C’est celui qui n’a jamais goûté au pouvoir, qui ne trouve pas qu’il est doux. Bédié y tient, au point d’appeler tout le monde à son renforcement, de leur RHDP, plus mortel qu’un poison. C’est parce que, Ouattara ne veut pas respecter sa parole et cherche à briguer un troisième mandat, que le PDCI RDA se trouve bloqué.

Bédié a tout fait, tellement fait pour que Ouattara respecte sa parole, mais, non! Pour montrer à Bédié que c’est lui le patron, il invente, le projet du métro à Abidjan, avec le show du monde entier à Abidjan. Macron y a inauguré les premiers travaux de ce métro. En Afrique, quel président de la république, conçoit un tel immense projet et permettre à son successeur d’en tirer les lauriers. Si aujourd’hui, on parle du président Houphouët qui a son nom sur des édifices, Ouattara veut qu’un jour, on parle aussi de lui à l’infini. Donc, Ouattara ne partira pas s’il n’a pas fini son métro. Bédié est coincé.

Le type n’est pas un homme de confiance, il a trahi le pacte. Il a encore les armes et vers la fin, il risque d’actionner ses miliciens mécontents et dont certains ont été grugés. Des tonnes d’armes sont encore dans les emballages enfouis au domicile de certains de ses hommes de confiance. Bédié le sait. Macron n’était pas à la signature du deal entre lui et Ouattara. Il n’a au demeurant, rien à y voir. Lui aussi, doit marquer son passage à l’Elysée et partir un jour avec des souvenirs. Le métro d’Abidjan, ne serait-il pas une aubaine pour que chacun y gagne sa part ?

Est-ce que le jeune Macron saura les départager sur ce qui a été signé noir sur blanc devant témoin et non des moindres, François Hollande ? Pour Ouattara, Hollande n’est plus là pour l’assermenter, donc, il doit marcher sur sa propre foi. Après le sommet de L’UE-UA tenu à Abidjan, Ouattara vient de montrer à la face du monde que c’est lui le patron. Le PDCI RDA se noie et il s’en fiche. Maintenant, ils parlent de parti unifié, c’est aux militants du PDCI RDA trop bourgeois pour être des vrais actifs pour décider. Car, ils n’engagent pas des actions très musclées de désobéissance, la direction du parti paniquera toujours et c’est leur avenir que le vent de la panique, emportera. Même si Ouattara veut qu’il mette tout le monde en prison, mais ils seront dans leur droit de protester et d’exiger leur droit. C’est celui qui joue au loto qui gagne le gros lot.

Bédié, n’a plus de tour dans son sac, il va faire comment pour justifier la mort de ce grand parti politique dont il avait la charge. Si Ouattara veut se candidater, alors, le vieux Bédié sera obligé d’y aller pour verser ses voix dans celles de Ouattara dont la triche le placerait en bonne position au deuxième tour et les accords du RHDP vont s’appliquer. Ouattara sait qu’il n’a plus la côte auprès de sa population. Son RDR est vide et que s’il ne fait pas une vraie main mise sur le PDCI RDA, il risquerait de tout perdre.

Ouattara, l’homme à géométrie variable!

Dans cette alliance, le président Bédié, qui se voulait un grand hommage, à ses derniers jours, a bradé son parti pour ces honneurs-là.

 Joël ETTIEN

Une réflexion sur “Côte d’Ivoire/L’élaboration des textes du parti unifié :  « Et si Bédié avait mis fin à l’existence du PDCI RDA ? »

  • 5 avril 2018 à 4 h 09 min
    Permalien

    There were no differences in the findings based on race or ethnicity. generic viagra soft tabs viagra pills for men natural alternative to viagra [url=http://viagraformenvfa.com/]benefits of viagra for men[/url] Check back next week, when I discuss irritable bowel syndrome, since I have received a few questions on that subject. OK’

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.