CPI-Retour des prisonniers: Qui de Blé Goudé ou Gbagbo peut rentrer ?

Gbagbo et Blé Goudé, qui peut rentrer avant qui ? La question taraude sur les lèvres des ivoiriens et des convois se préparent pour les accompagner pendant qu’à l’intérieur du pays, l’insécurité est grandissante.

Qui rentrera en premier, Blé Goudé ou Gbagbo

On lit çà et là que Blé Goudé rentrerait avant le président Gbagbo et qu’il serait en pleine négociation avec le pouvoir. Il n’est pas convenable qu’un seul rentre sans l’autre et la moindre des choses, c’est que les causeries de salon changent de teneur pour faire avancer la politique ivoirienne que l’opposition a fait bloquer à son niveau. Le ministre Charles Blé Goudé ne peut pas trahir son père politique. S’il ne l’a pas fait pendant les heures chaudes, ce n’est pas maintenant qu’ils sont acquittés qu’il le ferait.

Pourquoi même, chercher à vouloir les opposer à tout prix, si ce n’est pour les confondre ? Pourquoi, au lieu de les encourager à rentrer tranquillement dans leur pays, on cherche des poux dans leurs cheveux ? On prêtre trop de mauvaise intention à Charles Blé Goudé. Ce qu’on oublie, c’est qu’à cause de la politique, une grande partie de la vie de Blé a été complètement cramée par la politique, pendant que ses autres amis sont dans l’administration et certains, opposés au régime Ouattara, pour incompatibilité d’humeur. Blé, était pendant ce temps en prison à la Haye. Le temps de leur venue approche, dans un pays où chaque nuit, on entend des bruits de bottes.

Ce que ces deux complices des temps durs attendent du public, c’est de voir comment intégrer les deux dans la politique ivoirienne, en mal de leader charismatique pour motiver les ivoiriens de tous les bords, à s’intéresser à la politique. Blé ne peut se désolidariser de son père, jamais et pour nous qui les fréquentons, on dit, jamais.

Qu’est-ce que les gens ne racontent pas sur eux, mais ils restent imperturbables dans leur complicité et leur union, à revenir dans leur pays, pour apporter leur sel dans la sauce incurable de la réconciliation. Le manque d’organisation de l’opposition ivoirienne, et la récurrence de l’insécurité qui revient comme si c’était du voulu, il faut que tous les ivoiriens s’harmonisent autour de leur rentrée, pour que les pendules soient mises à l’heure.

Ainsi donc, aucun des deux ne peut vouloir négocier seul, sa rentrée au pays, ce qui fragiliserait davantage leur sacrée d’union. D’ailleurs, Blé n’a pas encore été en possession de son titre de transport, comment pourra-t-il voyager seul ?

La Côte d’Ivoire est sur des braises en ce moment où on apprend que les deux grands prisonniers de l’histoire moderne, acquittés doivent regagner leur pays, c’est pourquoi, tous les ivoiriens, d’une manière ou d’une autre, doivent conjuguer leurs efforts, pour aider à faire revenir le calme et l’assurance pour que les deux ex-prisonniers reviennent vivre dans leur pays.

Ils sont calmes eux et attendent que les négociations aboutissent, négociations engagées par les deux camps. Le peuple sera très heureux de recevoir le président Gbagbo et son fils Blé Goudé. Quelle liesse populaire !

                                                            Joël ETTIEN

                      Directeur publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.