Côte d’Ivoire: Que devient le FPI du président Affi N’guessan?

Que devient le front populaire ivoirien le FPI ? Depuis la mise aux arrêts de son président M. Affi N’guessan, qui était contesté avant tout ce qui lui est arrivé, comment va ou se porte le parti politique du président Gbagbo Laurent ? La question mérite d’être posée, puisque depuis la mise aux arrêts de son président, on n’a plus de visibilité.

Que devient le FPI ?

Le porte-parole du comité national de transition, en même temps, président du FPI, M. Pascal Affi N’guessan, n’a pas bien choisi, son dernier revirement politique, pour laisser des consignes et aujourd’hui, c’est le silence total dans son parti. Même son journal est timide.

Pour des militants qui ont la notion de la lutte, des contestations et des revendications, cela fait bientôt quelques grandes semaines que leur président est arrêté et on n’entend plus rien. Le président Bédié qui, lui aussi, qui a sur sa tête, une prison, crie pour qu’on les libère, le pouvoir dit niet pour Affi.

Dans les futures négociations, le président Ouattara risque de faire libérer les cadres du PDCI RDA, dont certains seront assignés désormais à s’abstenir de faire de la politique et non M. Affi N’guessan dont on lui a déjà signifié ses charges au nombre de 30. Alors que fait le FPI tendance Affi N’guessan ? Accepteront-ils de rentrer dans les négociations ? Si oui, par quel bout, puisque son sort est déjà scellé ?

Il faut reconnaître la force de destruction des partis politiques par le président Ouattara. Non seulement, il a réussi avec l’aide de ses alliés et amis, à mettre tous les opposants à ses pieds, mais vers la fin, il se sent seul et il va intervenir pour le retour du président Gbagbo Laurent, avec qui, ils vont renouveler, pardon, rajeunir les partis politiques.

Il a puisé toute la substance du PDCI RDA, en le décapitant. Aujourd’hui, si quelque chose de grave arrivait à son président Bédié, tous ceux qui lui sont rattachés vont se livrer une bataille sans fin, de succession puisque dans les textes de ce parti, en dehors de lui seul qui est élu, les autres sont nommés par ses soins.

Ainsi, le mouton du sacrifice, c’est bien M. Affi N’guessan qui, si ses militants ne font rien, risque de croupir encore en prison. Cette fois-ci, on ne sait pas ce qu’on lui donne ou ce qu’il subit, dans sa détention, mais il risque gros. Compter sur le PDCI RDA ? En la matière, le président Bédié a aussi des prisonniers, il ferait semblant d’évoquer la libération de tous, mais si le pouvoir lui remettait les siens, M. Affi serait sacrifié.  

Donc pour ainsi dire, le FPI n’a plus de président et les autres membres du bureau de peur de se faire cueillir, sont tombés en brousse et le temps qu’ils en ressortent, les carottes seront cuites. C’est vraiment regrettable et dommage car le président Affi N’guessan avait du bagout et donnait de la confiance, son absence va se faire sentir. Hélas !

                                                      Joël ETTIEN

            Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.