Côte d’Ivoire: Qui du président-candidat Ouattara et Soro Guillaume sera le prochain président ?

Le président-candidat Ouattara serait-il en roue libre vers son palais au soir du 31 octobre 2020, pour récupérer son fauteuil présidentiel ? Pour le moment, M. Soro Guillaume depuis son exile dit mordicus que ces élections n’auront pas lieu, pendant que le président-candidat Ouattara, mène sa campagne sans les autres, si ce n’est qu’avec KKB, qui se bat comme il peut, pour justifier la crédibilité de sa bonne foi.

Soro peut-il empêcher le président-candidat Ouattara de remporter les élections ?

Au soir du 31 octobre 2020, la Côte d’Ivoire ressemblerait-elle à la Lybie où il y a deux gouvernements ? Soro Guillaume se déclarera-t-il président de la république de la Côte d’Ivoire ou ferait-il un coup de force ?

Quand Soro parle depuis son exile, il est vraiment sûr de son affaire et les autorités d’Abidjan, donnent de la sérénité et la population dans sa globalité panique et craint le pire qui se voit sur le terrain. Bongouanou, Daoukro, Bonoua, Dabou, deviennent des villes assiégées. Il y a des morts.

Le président-candidat Ouattara continue de communiquer avec les médias français pour prendre à témoin les français et surtout aux autorités de ce pays partenaire, décisionnaire de la politique dans ses colonies, de la blancheur de ses actes et les fauteurs sont les autres.

Le 31 octobre 2020, le président-candidat Ouattara se trouvera seul car il minimise tellement son adversaire Kouadio Konan Bertin, qu’il ne le cite jamais dans aucune de ses interviews, les plus gros poids, ayant décidés de ne pas y prendre part à cause d’irrégularités.

Dans une interview, le président Ouattara dit que même, s’ils ne veulent pas aller jusqu’au bout, il y a des militants qui voteraient pour eux, donc son camp prépare son 1er coup K.O.

Si d’ici, l’avertissement de Soro devenait caduc, le nouveau président de la république sera donc le président-candidat Ouattara, une élection qui aurait le mérite de trop de morts comme du temps ancien, mais pour une fois, il a apporté une compassion aux morts terne comme pour évacuer la question.

Un ivoirien mort dans une manifestation, on ne cherche pas comprendre la colère pour y remédier, mais ce sont des coupables qui répondront devant la justice.

Mais est-ce que l’après cette élection sera-t-il facile ou un démarrage, d’autres troubles populaires ?

                                           Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.