Côte d’Ivoire/Elections locales dans l’Ahuanou : Quand des cadres s’imprègnent dans le développement de leur cité.

Elections locales dans l’Ahuanou, le temps des bilans approche et les comptes vont se faire, inutile aux mauvais élèves de crier à l’injustice. La région de l’Ahuanou a pour capitale la commune d’Arrah, présidée par madame Arlette Ahondjon, qui, en appui avec son mari, fait un travail remarquable de développement.

Les populations de l’Ahuanou se préparent aux bilans

Bientôt, les populations vont passer au bilan des mandats et gare à ceux, qui n’ont rien fait ou réalisé de venir crier à l’injustice. Le département d’Arrah est composé de deux sous-préfectures et un seul député, ce qui n’est pas normal pour si une grande région aux potentialités économiques énormes. Il lui faut au minimum deux ou trois.

Je rappelle que cette région du Moronou a été le socle économique de toute la Côte d’Ivoire, en son temps et on l’avait surnommée, la boucle du cacao. Parallèlement aux efforts des élus locaux, il y a aussi, ceux des cadres dont, M. Jean-Marc Affian et bien autres qui font un travail de lobbying extraordinaire et qui ont leurs derniers mots à dire pour départager ou sensibiliser leurs parents sur le choix électoral pour leur faciliter leurs tâches de recherches d’acquis pour le développement de leur région.

La date des échéances approche et les populations vont juger les potentiels candidats et procéder au bilan des sortants. Mais à la faveur de la visite du président Ouattara dans la région, il n’a pas manqué de féliciter le travail de développement de madame le maire de la commune d’Arrah, qui lui a failli lui tirer plus d’ennuis que de compréhensions. Mais où est le mal, si le président de la république reconnait le travail d’un adversaire politique, pour l’inciter à garder le cap. N’est-ce pas, la gestion quotidienne des populations, le rôle d’un maire, d’apporter le développement à ses administrés ?

Pour ceux qui suivent ce qui se passe dans la commune d’Arrah, depuis l’arrivée de madame le maire Arlette Ahondjon, la ville connait un bouillonnement d’innovations, tant au niveau des voiries, de la construction des logements, des hôtels, écoles et la ville respire du bon air. Quant au député sortant, ses lecteurs le trouvent éloigné de leurs causes et défenses, de sorte qu’ils lui reprochent absent de sa base. Prendra-t-il le temps pour se rattraper ? On attend de voir.

Une autre chance qui s’offre à la région de l’Ahuanou, c’est la disponibilité de ses cadres. Comme on le citait tantôt, les efforts de Jean-Marc Affian, celui qui veut demeurer dans l’anonymat, n’est plus à mettre en sourdine. Mettant à profit son carnet d’adresse, il fait beaucoup pour ses compatriotes à qui, quand il peut, il intervient en leur faveurs pour trouver des emplois, mais surtout dans la recherche des projets de bitumage des voiries, les pompes villageoises, l’électrification, la construction des écoles, des centres de santé et de loisir, en plus de l’Ahuanou, il le fait pour tout le Moronou. Un insecte qui attire le bonheur, on le préserve.

Loin de s’imprégner dans les élections pour être un élu, il fait partie des faiseurs de roi. Comme des passages obligés, il ne faut pas surtout les mettre à dos, les conspuer auprès de la population. Bientôt ça sera le casting pour le choix. Ceux qui auront la chance d’être adoubés par leur formation politique, auront peut-être quelques facilités, encore il faut qu’ils soient connus par leurs populations et les malchanceux, iront en candidature indépendante. Il y a dans chaque région, des cadres dont la voix porte, et dans l’Ahuanou, Jean-Marc Affian est ou semble incontournable.

Dans tous les cas, dans chaque région, ils se connaissent et reconnaissent. Que cette année électorale, il ne se passe pas de grabuge et que le perdant et le gagnant, se congratulent. Merci donc à M. Jean-Marc Affian qui se bat pour le développement de sa région et de ses compatriotes, mais qui refuse qu’on parle de ses bienfaits, je m’excuse auprès de lui, moi-même étant fils de la région, je ne peux pas voir et ne pas en parler. Merci Jean-Marc Affian, il aurait fallu que tu sois de cette région et que tu lui manifestes ton amour, c’est de ça qu’il s’agit.

Joël ETTIEN  

Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.