Communauté internationale: l’ex-rebelle Soro Guillaume dit qu’elle n’existe pas.

Enfin l’ex-rebelle Soro Guillaume, vient de faire tomber le mystère de cette communauté internationale qui arnaque l’Afrique et la retient toujours sous sa domination, pour mieux l’exploiter. Quand, la France et les Etats Unis d’Amérique, après la deuxième guerre mondiale, ont mis toutes ces stratégies avec la complicité de certains chefs d’état africains, pour calmer le monde et l’assujettir, l’ONU, l’OTAN, l’UNESCO, l’UA, pour ne citer celles-ci, l’Afrique émancipée, n’existe pas encore. C’est entre 1884-1885, que tout a germé.

L’ex-rebelle Soro Guillaume indexe la communauté internationale

Donc, la communauté internationale, est une vue de l’esprit, parce qu’elle n’existe pas, si ce n’est de nom. Lisez ce que l’ex-rebelle Soro Guillaume dit à propos de cette communauté internationale : « j’ai fait toutes les négociations, de Lomé en passant par Accra, Prétoria, Marcoussis. Je suis le doyen des négociations en Côte d’Ivoire. Ne comptez pas sur l’ONU, comptons sur nous-mêmes, c’est au peuple de Côte d’Ivoire de prendre ses responsabilités »

Après les deux guerres mondiales, la Côte d’Ivoire est le seul pays au monde qui s’est promené de pays en pays, pour chercher des solutions à ses problèmes, comme c’est l’ex-rebelle Soro Guillaume qui était le parrain, ce qu’il dit sur cette communauté internationale, est une évidence. Elle n’existe pas.

L’opposition ivoirienne avec toute son expérience ne peut pas venir dire sur la place publique que ces trucs existent vraiment, pour leur confier leur destin politique. Le PDCI RDA avait écrit une lettre directe au secrétaire général de l’ONU, quelle a été, la réponse de ce dernier ? Après la CEDEAO, l’UA, le CNDH, l’ONU exige que l’opposition suspende son mot d’ordre de désobéissance civile. Avec autant de tueries qui se passent en Côte d’Ivoire, l’ONU censée établir l’ordre dans le monde, ne pose pas balle à terre pour créer les conditions idoines d’une élection crédible et apaisée, elle enfonce le clou dans la plaie.

L’ex-rebelle Soro Guillaume aux ivoiriens

L’Afrique d’aujourd’hui est émancipée et il ne faudrait pas que ses leaders politiques se fassent avoir. L’ex-rebelle Soro Guillaume dit aux ivoiriens de ne point compter sur ces trucs et de compter sur eux-mêmes, il a compris. Il appartient à tous les africains sans exception de se réveiller et d’arrêter de faire confiance à ces machins qui vivent sur la perfusion de la France et des Etats-Unis d’Amérique.

Elle (communauté internationale) n’intervient que, quand les intérêts de ces deux grands pays sont menacés et c’est bientôt ce qu’il va arriver en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, elle applique la politique du troisième homme, c’est-à-dire mettre les noirs au-devant pour faire joli et crédible.  

Les Béhanzin qui se pavanent en Côte d’Ivoire, grassement payés, ne sont-là que de façade, le soir, ils rendent compte aux français tapis dans l’ombre qui leur dicte la marche à suivre. C’est pourquoi, ils fourvoient sans cesse.

Ils encouragent les dictatures de s’incruster comme mode de démocratie et de développement, pour protéger leurs intérêts.  Les africains ne sont que les gardiens à exploiter et à barricader. Autant ils sont muselés, autant, ça les arrange. Si le problème de la Côte d’Ivoire perdure, c’est parce que le remplaçant de M. Ouattara, n’a pas fini sa formation pour venir prendre fonction.

La communauté internationale n’existe pas, inutile d’y fonder espoir, ça sera vain. Les français, ne supportent pas la variation des rapports de force, c’est pourquoi M. Soro Guillaume demande aux ivoiriens de compter sur eux-mêmes.

                                                       Joël ETTIEN

     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.