Football: Enfin les camerounais ont compris en élisant Samuel Eto’o Fils.

Samuel Eto’o fils élu président de la fédération du football au Cameroun. Enfin eux ils ont compris et en Côte d’Ivoire, les responsables de ce sport sont encore dans des calculs de personnes et des magouilles.

Samuel Eto’o nouveau président de la fédération de football du Cameroun

L’élection du président de la fédération camerounaise de football vient de se terminer et c’est leur légende, Samuel Eto’o Fils qui vient de l’emporter. C’est non seulement une belle image, mais aussi une belle leçon pour les autres nations qui ont pris le sport roi africain en otage.

La Côte d’Ivoire est candidate à l’organisation de la coupe africaine de football et jusque-là, ils sont incapables de se privilégier l’intérêt du pays et ce sont des problèmes de personne, qui prévalent et le football se meurt. En quoi, laisser pour une fois Didier Drogba conduire la destinée de ce qu’il connait le mieux, poserait problème pour retarder la suite ?

Le temps avance et le collègue de Didier Drogba, Samuel Eto’o Fils vient de se faire élire à la tête de la fédération de son pays et Drogba va le féliciter. Quand est-ce que les ivoiriens comprendront que le football, est devenu une grosse entreprise de business ?

Voilà que les ivoiriens sont devenus les plus gros supporters des équipes européennes et pourtant, ils sont amoureux du ballon rond. Ils ne s’intéressent plus à l’évolution de leurs propres équipes et les gradins sont vides, moites pendant que ASEC et AFRICA jouent. Drogba à la tête de cette fédération, restituera à ce sport, sa gloire et sa dignité et c’est tous les clubs qui en bénéficieront, mais hélas. Ils ont miné le terrain de leur cruauté et méchanceté et ils ont peur que Drogba ne fasse des audits pour les ramener à rembourser leurs magouilles.

Mais en cela, on ne peut pas faire d’omelette sans casser les œufs, c’est par là, il faut passer pour panser cette grosse plaie.

Imaginez Drogba à la tête de cette fédération, non seulement les ivoiriens reprendront le chemin des terrains, mais aussi, les caméras du monde entier seront braquées sur le football ivoirien et les jeunes auront la chance de tomber sur les agents de joueurs. C’est grâce à Didier que les centres de formation de football pullulent partout parce que chaque enfant ivoirien, veut ressembler et remplacer un jour, cette grande légende et l’espoir leur donne d’y aller.

Pourquoi, quand il s’agit des ivoiriens, cela pose d’énormes problèmes ? Le temps avance et plus tard, l’organisation va leur passer sur le nez. Pour un simple match continental, les ivoiriens vont louer des stades dans les pays limitrophes, n’est-ce pas la honte, le pays de Didier Drogba !

Les camerounais ont compris en élisant leur légende à sa place pour lui donner cette possibilité de positionner leur sport roi, le football. Les ivoiriens attendent toujours au dernier pour pleurer à la suite des défaites et personne n’y prête aucune attention.

Il faut que les ivoiriens prennent l’exemple sur les autres pour avancer sinon, tard sera trop tard.

                                                Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.