Côte d’Ivoire: Les ivoiriens attendent que le président Gbagbo leur parle.

Jusque-là, le président Gbagbo n’a encore rien dit de politique pour éclairer la lanterne des ivoiriens qui l’attendaient. Il a été très bref à son QG de campagne où il s’est adressé à ses militants et aux ivoiriens, mais au-delà de ce bref échange, même s’il a laissé entrevoir les prochains challenges en se disant qu’il est le soldat de ses militants, il ne s’est pas encore adressé au peuple ivoirien.

Les ivoiriens dans l’attente d’un discours du président Gbagbo

Le soldat des socialistes ivoiriens est de retour. Celui qui est considéré comme le plus grand prisonnier des temps modernes, celui qui est sorti blanchi de la prison où on n’en sort pas, le miraculé Laurent Gbagbo, est de retour, cependant il n’a rien dit encore et tous les ivoiriens sont suspendus à ses lèvres.

Depuis la Haye, Charles Blé Goudé a donné sa position, il veut la paix et la réconciliation et il le dit haut et fort. A ce niveau de la compréhension, il ne peut pas dire qu’on l’attend. Blé Goudé, ne veut pas qu’on le confonde à ces trois qui sont âgés et maintiennent le peuple dans leur délire politique. Quant à Soro Guillaume, son sort est triste et son avis ne peut trop jouer sur le tempo pour retarder la musique, donc logiquement rien ne peut retenir la paix et la réconciliation entre les ivoiriens.

Alors, il faut que le président Gbagbo parle aux ivoiriens et leur définisse sa nouvelle vision et sa nouvelle logique de la politique ivoirienne. Si le président Gbagbo ne rentre pas dans la vision de la recherche de la paix et de la réconciliation pour que les autres puissent s’en servir pour rendre visible la vie de son pays, le basculement n’est pas loin.

S’il ne rentre pas dans cette logique où tout le monde l’attend et qu’il affiche la rancœur et poser des questions de qui a gagné les élections de 2010, s’il ne montre pas qu’il est venu pour se venger et qu’en sa qualité de légaliste et de démocrate, il annonce aux yeux du monde qu’il est venu pour apporter et contribuer au retour de la paix et de la réconciliation nationale, la vie sera invivable en Côte d’Ivoire et il en portera le chapeau.

Le président Gbagbo a souhaité pleurer ses morts avant de s’adresser au peuple, mais entretemps tout le monde est assis sur son tabouret pour attendre ses orientations. Il faut qu’il parle.

On peut sans risque de se tromper que l’homme ne vient pas pour se venger. Le fait de se rendre à l’église catholique, est un grand signe. Les pasteurs qui l’ont induit dans les erreurs, l’homme a compris et ne veut plus refaire les mêmes contours acrobatiques. Toutefois, il faut qu’il prenne rapidement son temps pour donner les vraies nouvelles de son arrivée à ses compatriotes.

Pour ceux qui connaissent l’homme, qui lit plus que tout des ouvrages politiques, il a eu du temps pour se cultiver et faire le bilan de ses erreurs et de ses acquis quand il était au pouvoir et son avis doit compter. Alors, jusqu’à quand il parlera, on l’attend.

                                                         Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.