Démocratie-Afrique: La démocratie à l’occidentale tue, que faire ?

La démocratie, un concept qui a maille à passer dans les filets de la réalité des africains, telle que définit par l’occident. Depuis plusieurs décennies, on force à faire avaler le concept à l’occidentale de la démocratie aux africains, et cela occasionne des milliers de morts pendant les élections. N’est-il pas importun pour la survie de ces africains ? Il faut que les leaders politiques se mettent ensemble pour se pencher sur ce problème et voir comment inventer ou produire à eux leur démocratie.

L’Afrique et la démocratie, une combinaison qui ne marche pas

Aucun pays africain n’est stable à cause de la démocratie à l’occidentale qui leur a été imposée, surtout à chaque période électorale. Cependant, personne n’en tire les conclusions pour épargner ces catastrophes aux africains dont la base ne comprend rien à ce concept.

Il n’y a aucun village africain où quelqu’un est capable de définir le concept de la démocratie. Tout ce qu’ils savent, c’est qu’on les oblige à s’aligner devant des bureaux de vote à chaque 5 ans pour aller voter des gens qui ne reviennent plus ou s’ils doivent le faire, se transforment en monstres ou en gourous, parce qu’ils croient que c’est le peuple qui leur doit et non le contraire. Ils deviennent tous des fantômes et du venin contre leurs électeurs.

A cause de cette démocratie, la notion de l’intelligence et du charisme manque à l’appel; et aujourd’hui, l’analphabète qui a de l’argent devient le leader, l’homme par qui tout doit passer. Il rafle tous les suffrages parce qu’il a de l’argent et les intellectuels dépourvus de moyens financiers, ont rendu leur démission. Ils ont abandonné le combat et la société africaine est livrée aux désordres et à la chienlit.

Comment y remédier ? D’abord, quel sens l’africain veut donner à son mode de démocratie ? Sont-ils contraints de faire des copier-coller pour vouloir stabiliser leurs sociétés ? Quel a été leur mode de désignation de leurs leaders d’autrefois ? Est-il tard de revoir leur mode de choix de ceux qui peuvent parler en leur nom ou les représenter à des forums ?

Le cas des pays africains occidentaux

En Côte d’Ivoire, où il y a plusieurs groupes ethniques et où les us et coutumes n’arrivent pas à se mélanger à la démocratie des occidentaux, pourquoi ne pas réfléchir sur ces concepts ancestraux pour l’adapter afin d’épargner la mort quand l’heure du choix national démocratique à l’occidental sonne. Par exemple, chez les akan, ils ont leur mode de stabilité sociétale où chacun connaît sa place. On naît chef. On naît roi. Pareil au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Cameroun, au Bénin, au Ghana etc. Pourquoi vouloir piétiner toutes ces valeurs pour donner le pouvoir à des argentiers qu’à des dignes représentants des castes ?

La démocratie à l’occidentale ne produit pas de bons fruits et ses saisons sont meurtrières. Soit, on convient que c’est normal que les noirs africains meurent pendant ces périodes électorales imposées par l’occident, soit on l’annule pour de bon.

En 2010, en Côte d’Ivoire, on a déploré officiellement plus de 3000 morts pour des élections, ce qui ne peut jamais se passer dans aucun pays occidental. Mais comme c’est en Afrique, l’imposeur trouve que c’est normal, pour que cela marque les esprits désormais à se conformer à ce système. L’instabilité chronique des pays africains provient de ces calques qui ne passent pas et qui tuent.

Les effets néfastes de cette démocratie se ressentent à tous les niveaux de la société africaine. Les coups d’état à répétition qui se produisent sur le continent, proviennent de ces arrivages. La démocratie et l’Afrique, sont comme l’huile et l’eau, les deux ne se mélangent jamais alors pourquoi insister ? Cette démocratie produit souvent des frustrations et humiliations aux leaders politiques africains. Laurent Gbagbo, en est la parfaite illustration et cela va durer jusqu’à quand ?

                                                          Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.