La Guinée-Bissau, le pays qui prospère avec ses terres qui nourrissent.

La Guinée-Bissau, la terre où doit naître la raison des amours infinies, a retrouvé son guide pertinent pour son départ dans la course de ceux qui veulent et qui sont déjà grands. Les terres de ce pays nourrissent et font nourrir. Tout y pousse. La prospérité qui s’en dégage est simplement captivant.

La Guinée-Bissau au nouveau visage

En décembre de 2019, dans les courses effrénées du pouvoir qui définissent l’égoïsme des gourmands, le jeune Umaro Embalo Sissoco, est venu assumer le destin national, pendant que le perdant, M. Simoes Pereira continue de chavirer sa conscience pour blesser son propre pays. L’élu, le nouveau président Umaro Embalo serpente le souvenir pour faire revenir, les plus douteux, sceptiques afin de revenir sur leurs pas, pour le développement de la Guinée-Bissau, qui deviendra, le passage obligé des regards.

Les médecins africains de France, soucieux que sans la santé, aucun développement n’est possible, attendent le moment pour exporter leur expertise, aux soins de cette population qui revient de loin et dont il faut aider à rassurer que l’avenir d’une nation, n’a pas de limite, mais cherche des hommes patriotes comme le groupe de Umaro Embalo.

Nous, les responsables des médias africains internationaux, ne devons en aucun cas, permettre aux autres de venir noircir les efforts qui doivent se conjuguer à tous les temps pour réajuster les hésitations. Comme, c’est quand on voit le bout du tunnel que les tensions naissent, les guinéens doivent creuser dans leurs propres mains, dans l’entente, pour trouver leur propre eau.

Après autant d’agitation des ennemis de cette jeune république aux potentialités variées et immenses, le pays doit se faire confiance, dans la sérénité, pour aborder les points clés qui donneront dans un premier temps, de l’espoir, de l’assurance et prolonger l’espérance de vie.

Il fait beaucoup, pour peu de temps qu’il est là. Il est facile de détruire que de construire. Il est plus facile de ternir que de rendre propre et beau. Cette équipe qui attire autant de convoitise, doit demeurer solidaire, pour se faire admirer. Grâce à elle, la nouvelle équipe, le regard sur le pays, commence à changer.

La Guinée-Bissau en marche pour le développement

On ne remplace pas une équipe qui gagne des lauriers, qui glane des succès et ce n’est pas non plus, en cours de route, qu’on cherche à partager des butins. Les populations guinéennes ont trop souffert de l’incongruité de ses premiers fils qui l’ont trahi et que les Umaro Embalo, sont entrain de réconcilier.

Combien de Iles et ilots possèdent ce pays ? Comme, ils ont fait croire qu’il était maudit pourtant, il ne l’est pas, voilà Umaro Embalo qui est venu tout restaurer et nous avons espoir, qu’il y parviendra.

C’est pourquoi, tous les guinéens d’où qu’ils se trouvent, doivent penser à la construction de leur pays. Ce que les autres africains n’ont pas compris et ont laissé leur sort entre les seuls investisseurs étrangers, il est grand temps, qu’ils prennent la plus grosse part de la construction de leur pays, de sorte que si un jour, ils veulent partir, ces étrangers, ils ne laissent pas les populations dans le désarroi total.

Après avoir effectué différentes missions et en recevoir chez lui, le président Embalo fait un travail extraordinaire, pour lequel, nous n’arrêterons jamais, de lui manifester notre regard et l’encourager par notre détermination à le booster.

Même si tout est à refaire, il faut commencer quelque part et c’est ce qui est entrain d’être fait. Les routes sont entrain d’être reprofilées, bitumées, parce qu’elles précédent le développement. La pause de la première pierre, de l’hôpital de plus de 600 lits, est le pilier de sa politique.

Umaro Embalo Sissoco, fait et il a besoin de l’œil extérieur pour qu’il sache qu’il est sur le bon chemin.

                                                          Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.