Côte d’Ivoire: La réponse du RHDP suite au discours du président Laurent Gbagbo était-elle nécessaire ?

La Côte d’Ivoire n’est pas une hypothèque, ni de Bédié, de Ouattara encore moins de Gbagbo et casser le thermomètre ne veut pas dire qu’on fait baisser la fièvre, il faut faire très attention. Le RHDP avait-il besoin de réagir ?

Le RHDP avait-il besoin de réagir ?

Malheureusement les ivoiriens pour la plupart, ne sont pas formés politiquement et ils se font prendre dans des pièges pour devenir des gibiers à nourrir ce trio magistralement orchestré et savamment mis en place pour les sucer et les abandonner sur le chemin de l’égoïsme et de la cruauté.

Où est parti l’humanisme ? Qu’est-ce que le RHDP n’a pas compris qui lui faut encore porter ce chapeau d’abeilles sur sa tête ? Nous avons cru et on était prêts à féliciter le président Ouattara pour son sens élevé de la conception de la politique au regard de son silence et de son observation de ce qui se passe sur le terrain que voilà le discours que tient son parti politique.

Pendant combien de temps on cherchera les assassins de ces fameux 3000 morts qui semblent envoûter ou ensorceler certains ? Pendant combien de temps, au lieu de se mettre ensemble pour faire ou organiser un grand deuil national pour exorciser tous les morts qui me semblent trop virtuels pour être des vrais morts, car les vrais on n’en parle pas, ce sont les morts facebook qui prennent le pas sur les vrais ossements, de Duékoué, Guiglo, Toumodi…

Dommage, c’est vraiment dommage que le RHDP, n’ait pas pu garder ce cap et qui vient ou cherche à remuer le couteau dans la plaie alors que le président Ouattara a réussi un exploit en ces temps de crise sanitaire grave de rassembler sur le sol ivoirien, des personnalités du monde entier pour penser économie par le biais de la banque mondiale. Ils auraient dû se taire car ce que fait le président Gbagbo qui a été absent depuis plus de 10 ans, est normal.

Comment voulez-vous panser une plaie aussi large sans enlever la croûte ? Dire la vérité ne veut pas dire qu’on envoie des milices pour reprendre la guerre de là où on l’a laissée. Si le RHDP n’avait pas répondu aussi violemment aux propos du président Gbagbo, comme un poulet égorgé, il se trémoussera, mais finira par couler sa gorge sur le panthéon de l’inhumanisme.

Une réponse du RHDP qui n’arrange pas les choses

Etaient-ils obligés de répondre à tout quand ils sont au pouvoir et garant de l’unité nationale ? Tout n’a pas nécessairement besoin de réponse. Le président Ouattara allait sortir gagnant dans cette trajectoire qu’il observe sans mot dire et cela, allait le grandir encore davantage puisque rien n’exclue une rencontre entre lui le président Gbagbo devenu la star et la coqueluche de la politique ivoirienne actuelle en manque d’idées et de stratégies et qui se sert de nouveauté pour respirer.

Très souvent, le silence vaut son pesant d’or et ce n’est pas parce qu’on va casser le thermomètre qu’on guérira la fièvre. C’est triste de voir que les ivoiriens qui suivent ces hommes politiques n’ont rien compris.

Même un gamin de 1 an, quand un couteau le coupe, il s’en méfie à plus forte raison une nation et des Hommes. Quand est-ce que les ivoiriens comprendront un seul jour que leur vie est le dessert ou l’entrée sur la table de ces trois qui ne manifestent aucun amour pour leur pays, si ce n’est pour leur propre intérêt ?

Au résultat de ces années de combat multiple, qu’est-ce que les ivoiriens ont retenu ? RIEN et c’est vraiment dommage.

Enfin, qu’est-ce que ces partis politiques apportent aux ivoiriens et répondent-ils aux besoins des populations ? C’est ma prochaine analyse.

                                                             Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.