LA SENTEUR DE LA VIE

La senteur de vie

J’étais dans sa surface de raison, Elle m’a pris dans ses bras, Jamais doux n’a été aussi mielleux, Dans mes rêves les plus fous, Cette folie ne m’a jamais rassuré, Je n’y pensais même pas, à vrai dire, Aujourd’hui, je passais trempé,

Mouillé de mes soucis à vase ouvert, Tellement, ma tête dansait de ses chansons en sourdine, Je souris à la vie sans conviction, Ma transpiration débordait mon inspiration, Heureux sans espoir, Je coule en marchant, Eh Dieu, je suis soldé. Ne songeant jamais l’atteindre et pourtant, je l’ai essayé,

L’oubli a cimenté cet espoir dans ma sollicitude, Quand soudain, deux bras m’étreignent, Une sensation douceur de coton, m’en vole, Je retrouve mon inattendu bonheur, dans une senteur parfum de vie. Ah, enfin, c’est elle.

Joël Ettien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.