LIDER: Quel est le sort de Mamadou Koulibaly? Interview avec Mme Marie Kossa…

Plusieurs organes de presse ont fait échos de la conférence de presse organisée par M. Mimba Ghislain,  au cours de laquelle il déclara qu’à partir du lundi 11 Décembre 2017, M. Mamadou Koulibaly ne serait plus habilité à parler au nom de LIDER, son parti politique.
Pour en savoir davantage, nous avons échangé avec Mme Marie Kossa, une ex-militante de cette formation politique créée par M. Mamadou Koulibaly, extraordinairement parti du FPI dont il était un Pion essentiel.
★     ★   ★   ★   ★  ★

W.R.A :  M. Mimba Ghislain, anciennement délégué de LIDER, a au cours d’une conférence de presse le samedi 09 décembre 2017, affirmé que M. Mamadou Koulibaly ne sera plus habilité à parler de ce parti à partir du lundi 11 décembre.  Votre réaction ?

● Mimba était un membre très actif de ce parti, en tant que Délégué national chargé de l’ouest . Il connaît les textes qui régissent ce parti, s’il le dit,  il est en mesure de vous donner clairement les fondements de ses propos.
Il est judicieux que s’appliquent les statuts du parti .

W.R.A : De sources crédibles,  Mme Marie Kossa fut une fidèle partisane de LIDER qui ne jurait que par Mamadou Koulibaly . Pourquoi êtes-vous partie de LIDER ?

● Avant mon adhésion à LIDER, j’avais échangé avec Dr Prao, qui m’a mise en contact avec M. Alexis Gogoua qui en était le Coordinateur. À la suite de nos échanges, j’ai exprimé à M. Gogoua mon intention d’adresser un courrier à M. koulibaly. Il m’a demandé de le rédiger et de le lui envoyer par mail. Le but était d’entendre le professeur Mamadou Koulibaly concernant tout ce que j’entendais au sujet de son départ, je crois en 2014 ou 2015, je ne me souviens pas exactement de la date.Ce courrier j’essaierai de le retrouver .

Mes questions portaient sur les raisons profondes de son départ du FPI, et pourquoi avait-il décidé de créer sitôt son parti. Ses réponses m’ont convaincu. La chose la plus convaincante c’est son franc-parler et sa maîtrise des dossiers économiques.

À la suite , j’ai été reçue en audience en Côte d’Ivoire . M. Mamadou est un homme de principes et de conviction. Malheureusement,  quelques faux grains l’induisent .

À mon retour,  je me suis inscrite et j’ai débuté le combat en militante convaincue des ideaux de ce parti . Nous avons organisé sa venu en France au moment où les pro-Gbagbo étaient très virulents contre lui, les plus hot étaient même capables de le manger cru. Nous avons assuré la sécurité. Je vous enverrai les images. Il y a eu ce jour-là une blanche qui était plus d’une incorrection inimaginable.  Malgré les difficultés, nous avons pu l’imposer et il s’est adressé au public présent.
Ce fut mon premier combat politique et mon début d’affirmation de ma conviction et de mon engagement au sein de LIDER

W.R.A : Toujours au cours de cette Conférence de presse,  M. Mimba a accusé Mmes Nathalie Yamb et Monique Gbekia de faire de LIDER une confrérie et non une organisation politique . Qu’en dites-vous ?

● Concernant les dames Nathalie Yam et  Monique Gbekia, je ne me permettrai pas de parler de la deuxième, car je ne connais la pas bien . Mais effectivement Nathalie Yamb est un problème pour LIDER.
Comme je le disais tantôt, la Coordination de LIDER France dirigée à l’époque par M. Alexis Gogoua a appris sa dissolution par mail, sans engagement de dialogue. Le motif nous a été très peu éclairci, mais ce que je retiens de cette femme , elle essaie de mettre autour d’elle des éléments qu’elle peut manipuler et maîtriser à souhait. Son souci serait de legaliser la polygamie , pratique pour laquelle est continue de se battre corps et âme. À se demander si c’est la préoccupation majeure de M. Mamadou Koulibaly.
Si LIDER ne progresse pas, c’est surtout à cause de celle-là et de sa main mise sur Mamadou Koulibaly.
Mais, peut-on imputer tout à cette femme . Quelle est la part de responsabilité de M. Koulibaly ?

W.R.A : Depuis la Présidentielle 2015 au cours de laquelle LIDER perçut 100 millions de Fcfa, plusieurs observateurs nous confient que M. Mamadou Koulibaly ne represente plus un dirigeant crédible . Partagez-vous ce point de vue ?

● L’histoire des 100 000 000 de fcfa a été une erreur monumentale qui ternit l’image de Mamadou Koulibaly, un homme qui comptait beaucoup pour les jeunes générations. Je l’avais apprécié pour son franc-parler et son intégrité morale.

Malheureusement, nous sommes des millions à ne plus croire en cet dirigeant politique qui a été jusqu’à mettre en mal la grande confiance que nous lui temoignions.

Déjà,  le fait d’avoir déposé sa candidature sans qu’aucune des conditions pour une election crédible n’ait été négociée dans la conception m’avait déjà laissée perplexe.  Ensuite, le fait d’avoir accepté les 100 000 000 pour la campagne et n’avoir fait aucun bilan pour ensuite restituer le reste j’ai trouvé cela très déplacé pour une personne qui défend l’intégrité comme valeur . Je me suis rendue au bureau du parti où j’ai rencontré le responsable de la Com qui m’a dit que c’est aussi de l’argent qu’on devait à M. Koulibaly et là, c’était le comble .
Je préfère sortir de là avant que je ne me fasse des ennemis pour rien.

W.R.A:  Nous apprenons que vous faites partie d’un groupe de personnes, majoritairement composé de militants déçu de LIDER, travaillant ensemble pour créer un nouveau parti politique , le PCA signifiant Parti pour le Changement et l’Avenir . Confirmez-vous cette information ?

● Est-ce à quelques jours d’un Congrès que les actuels dirigeantsde LIDER decouvrent qu’il faut demander aux militants de se mettre à jour des cotisations ?

vous savez, quand les gens disent que tu peux rester dans ton parti pour entretenir un courant , je leur réponds qu’on n’est pas encore à ce stade en Afrique ou le président d’un parti est un Dieu, et où seul ce même président monopolise le financement de la majorité des activités de son parti. Les militants mettent peu de moyens en jeu pour le parti . Voilà pourquoi ils ne peuvent rien dire face à leur président .

Tant que l’individu sera le seul financier, non seulement il ne sera pas honnête, mais sa personne se comportera en dictateur,  corromptant le militantisme de ses partisans, tout ce qui va être nocif et contre la bonne marche de l’esprit démocratique d’un parti et d’une république.
Après avoir observé ce qui se passe à LIDER, il en est de même dans les autres partis . Et moi, j’aspire à une démocratie réelle, une clarté dans la gestion des biens publics. Ayant trouvé des personnes qui répondent à mes souhaits, à ma philosophie de la lutte politique, nous avons décidé de créer un parti qui reflète nos attentes .

W.R.A : Cela fait des dizaines d’années que Mme Marie Kossa réside en France . À quand votre retour au pays natal?

● Je me suis retrouvée en France pour raison d’études et j’y suis restée pour cause professionnelle.  Je ne manque pas de rentrer au pays natal pour voir les miens et rendre visite à mes amis. Personne ne peut m’empecher d’aimer mon pays. Mon retour se précisera en accord parfait avec mon compagnon conjugal. Nous sommes en train de faire les préparatifs  pour notre devenir puisqu’on a passé l’âge de l’avenir.
J’espère que Dieu nous accordera sa bénédiction pour atteindre nos objectifs et que nous retrouveront une Côte d’Ivoire réconciliée avec elle-même.

Interview réalisée par Akeke Williams Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.