Nigeria: plus de 500 lycéens enlevés par le groupe Boko Haram

Après l’enlèvement des filles de Chibok une contrée nigériane, il y a plus de six ans, le groupe islamique Boko Haram fait parler de lui à nouveau.

Boko Haram fait parler de lui à nouveau

Pourquoi enlever des élèves en masse?

Selon le chef de la secte islamique qui crée l’effroi dans la partie nord du Nigeria, Abubakar Shekau, « la fréquentation des écoles publiques serait pire qu’un crime; c’est un péché ». A entendre ces mots, le chef de Boko Haram met au défi le pouvoir du président Buhari qui avait promis la suppression de ce groupe.

Pour le chef de Jamaat Ahl Al-SunnahLil Dawa Wal Jihad, une branche du groupe Boko Haram: « tout élève est considéré comme un mécréant à qui il promet la souffrance, la mort par balles ou par décapitation. »

Ce vendredi, l’école secondaire de la petite ville de Kankara a été prise d’assaut par des hommes armés à moto qui scandaient « Allah » et tiraient des coups de feu en l’air. Bilan, plus de 500 jeunes garçons ont été emmenés dans la forêt par les assaillants et jusqu’à ce jour, aucune nouvelle d’eux.

Cet enlèvement en masse de jeunes élèves par le groupe Boko Haram replonge les populations nigérianes dans une grande crainte car elle accentue la présence nocive du groupe islamique.

Le gouvernement de Buhari est désormais en alerte et doit coûte que coûte assurer la protection des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.