Santé-Paludisme: Est-ce que la moustiquaire imprégnées seule suffit contre les moustiques ?

Les moustiquaires imprégnées sont-elles la seule solution pour l’éradication du paludisme en Afrique noire, surtout en Côte d’Ivoire ?

Lutte contre le paludisme: que faut-il d’autre ?

Pour espérer venir à bout du paludisme qui tue plus que la Covid-19, l’état ivoirien a souscrit à la distribution gratuite des moustiquaires imprégnées qui devraient scientifiquement protéger les familles en détresse face à ce fléau, qu’est le paludisme. Pour y parvenir, un grand recensement de la population a vu le jour et à chaque entrée des maisons, sur le haut des portes, il y a des numéros qui attestent que les agents sont passés dans cette cour. Ce recensement pourra même servir à l’organisme nationale du recensement global de la population ivoirienne.

Mais le moustique qui tue, est toujours dans les chambres à coucher et les autres espaces ouverts et propices à son épanouissement. La question que nous nous posons, est-ce la seule solution, si on n’est pas capable de trouver le vaccin contre ce fléau ?

Il faut d’abord revoir le coût de l’électricité. Elle coûte trop chère et avoir de l’électricité en Côte d’Ivoire, est un luxe, ce qui ne devrait pas l’être. Si le coût de l’électricité était à la mesure de tous les ivoiriens, chacun l’aurait et avec les produits dérivés, chaque ménage pouvait se doter de climatiseur, de ventilateur, de split et avec l’aide technologique des chinois, ce n’est pas la procuration du vent par ces appareils qui manquerait.

La moustiquaire imprégnée, on ne se promène pas avec et les enfants ne jouent pas en se couvrant avec, c’est seulement dans les chambres que la moustiquaire est perchée au-dessus des têtes.

Le moustique tue. Il est démontré que plus de 90 enfants en meurent toutes les 90 secondes en Côte d’Ivoire. La Covid-19 ne tue pas comme cet insecte dangereux et ennemi des peaux noires. En plus, son existence ne date pas d’aujourd’hui, mais comme il s’agit de l’Afrique et des noirs, ça peut attendre, le vaccin.

Comment éradiquer le paludisme ?

Une des solutions pour éradiquer le paludisme, c’est de revoir à la baisse le prix de l’électricité, qui pourra permettre à tous de s’acheter des appareils qui produisent du vent et du bon vent pour repousser les moustiques.

Le peuple ivoirien souffre. Le panier de la ménagère est dégarni de vitamines et de condiments protecteurs. Le gouvernement doit se pencher sur le coût trop exorbitant de l’électricité.

Les femmes et les enfants qui meurent de paludisme à la minute, si c’était chez les occidentaux, ils trouveraient en premier le vaccin, comme c’est le cas de la pandémie qui est arrivée seulement qu’en mars 2020 et qui bouscule toute la planète entière et les habitudes. Il faut se donner de la considération pour les que les autres respectent les noirs.

En plus, les hôpitaux sont aussi devenus de mouroirs, qu’est-ce qui reste donc aux ivoiriens et aux africains qui n’ont pas les grands moyens pour se soigner ?

Le paludisme tue et il continue de sévir, la moustiquaire imprégnée seule ne suffit pas à l’enrayer. Essayez aussi la prolifération des appareils qui donnent du vent et ne pas faire inquiéter les consommateurs de cette électricité devenue une denrée rare et un luxe.

                                                         Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.