Côte d’Ivoire: Qui, pour gouverner la Côte d’Ivoire de demain?

Quelle Côte d’Ivoire pour quels ivoiriens et gouvernée par qui et pour qui ? Nous observons l’actualité ivoirienne sans cesse au millimètre près et il est grand temps, que nous anticipions sur la lecture. Quelle Côte d’Ivoire de demain et pour qui ?

Une nouvelle Côte d’Ivoire

Pendant que les lignes bougent dans certains partis politiques ivoiriens, on constate hélas que dans d’autres, que seuls comptent, les plus âgés et non, songer à la promotion, d’une nouvelle classe de jeunes prompts à revenir aux affaires dans des esprits saints, débarrassés de tout conflit, palabres inutiles qui contaminent le bas peuple.

La nouvelle Côte d’Ivoire, doit-être celle où, le baoulé doit se sentir à l’aise quand c’est le Koyaka qui est au pouvoir, une Côte d’Ivoire, où quand le bété est au pouvoir, le dioula ne doit pas vivre dans la frayeur, ainsi de suite. Une Côte d’Ivoire où, le voisin ou la voisine peut toquer à la porte pour demander du piment ou du sel parce qu’il se fait tard et il est en manque. Une Côte d’Ivoire, où le voisin prend l’autre dans sa voiture quand il le voit aux arrêts de bus.

Mais avec qui ? D’abord, il faut que les apprentis politiques dans tous les partis politiques se parlent en frères. Que Hamed Bakayoko, appelle Blé Goudé pour avoir de ses nouvelles, Blé Goudé à son retour, les autres l’accueillent pour saluer son arrivée. Les vieux ont échoué et il ne faudrait pas que les jeunes marchent dans leur méchanceté, égoïsme et cruauté.

Une Côte d’Ivoire où, une élection ne doit plus être, une période de crainte et de peur, parce qu’il y aura des morts, non. La charge qui attend cette jeunesse apprenante, présente certes lourde, mais non, tout est une question de communication. Une nation où chacun dirige son parti politique sans lancer des mots pour créer des maux.

Sur le sujet, tout le monde est témoin et que ceux qui arrivent après ces gourmands politiques ne fassent pas comme eux. Une Côte d’Ivoire où on fait la promotion du mérité et non de la médiocrité. Un pays sans aucun esprit poussé clanique, ethnique, pour vouloir favoriser un seul camp.

Un pays de paix sincère où la constitution est sacrée et protège les ivoiriens pour créer les conditions de recevoir les autres qui veulent y vivre. Un pays, où l’école a été revue aux dogmes de ses besoins et non toujours calquée sur l’ancien système qui crée plus de chômeurs aux diplômes décoratifs. Une république, où tout le monde peut se soigner, mais surtout, où il y a la SECURITE.

Oui, c’est ce miroir qu’il faut offrir aux ivoiriens. Qui serait prêt à diriger une telle Côte d’Ivoire, serait le bienvenu.

Plusieurs années de guerre, ce n’est pas assez ?

                                                                Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.