Réponse au ministre français Bruno LEMAIRE

Bonjour Mr le ministre Bruno Lemaire , Je commencerai mes propos par une citation du premier ministre anglais Winston Churchill qui dit et je cite « La critique peut-être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle comme la douleur pour le corps humain : Elle attire l’attention sur ce qui ne va pas  » fin de citation.


 Souffrez donc, Mr le ministre que je rebondisse sur certains aspects de vos propos lors de votre dernière visite en Côte d’Ivoire. 

1/  La question du métro. 

Le projet du métro n’est pas du tout viable Mr le ministre. Nous savons que c’est une entourloupe pour nous pomper de l’argent.

 a/ De manière technique , pour un tel projet, il faut déjà prévoir la construction de plusieurs infrastructures de stockage des rames sur plusieurs hectares en dehors de la capitale, l’état ivoirien est incapable de dédommager la population pour de simple déguerpissement. Ce n’est pas une grande surface avec un nombre important de population qu’il le fera. De surcroît, ce espace n’est pas encore dégagé . Comment ce gouvernement compte t’il s’y prendre ? C’est une véritable farce. Nous ne sommes pas naïfs. 

b/ Combien d’élèves ivoiriens DRAMANE OUATTARA a fait inscrits à l’ESTACA, IEF pour être former comme ingénieur ferroviaire et de la maintenance avant l’entame du projet ? A l’horizon, rien en vue, donc deuxième élément de fausseté. Est-ce donc pour reproduire les mêmes inconséquences d’un tel projet  de train  au Sénégal ?

C’est toujours le pillage de nos ressources qui se perpétue au travers de ce projet. C’est scandaleux et même inhumain de la part de la France d’être co-auteur d’une telle facétie. Ce projet, préalablement fixé à 460 milliards par un consortium franco-sud Coréen a subit une augmentation vertigineuse inexplicable, avec la pression de la France.

En référence aux différents coûts en France, notamment le tramway  T6 de 14 KM à coûter 384M € avec 1,6 km de tunnel à 20m sous terre,  pourquoi Abidjan,  avec un sol  qui  géologiquement ne permet pas de  construire un métro sauf un tramway  à ce grand coût ?
Même le grand Paris Express  ne coûte 22,6 Milliards €#). Nous n accepterons pas cette grosse arnaque du siècle pour appauvri notre pays déjà très endetté, au risque de ce retrouver comme la Grèce. Votre pays doit arrêter de prendre l’Afrique pour sa vache à lait. 

2/ De la question de vos propos dithyrambiques à l’endroit de Ouattara 

En second lieu, j’aimerais vous dire, Mr le ministre que je m’inscris en faux contre votre discours  lors de votre entretien avec Mr Ouattara. Vous vous dîtes démocrate et pourtant vous soutenez sans aucun état d’âme une personne qui tue, qui viole la constitution de son pays pour s’installer de force à la tête de son pays.  Cette attitude est inconséquente et indigne de la France.  La Côte d’ivoire n’est pas la chasse gardée de la France. Ouattara, nous le savons est un pantin au service de la France.  Sachez, enfin que Ouattara dont vous vantez les faux mérites n’a jamais réconcilié les ivoiriens. Il est lui-même le problème et vous le savez Mr le ministre. La grande majorité des ivoiriens est déçue de votre discours. 

3/ Ouattara, comme nœuds Gordien de la crise ivoirienne .

Ouattara n’incarne aucune sagesse. C’est bien au contraire la sagesse des ivoiriens qui retarde la conflagration dans ce pays.  Éviter d’en rajouter s’il vous plaît et apprenez à être juste. 

4 / Évolution géo-stratégiques et réadaptation d’une coopération gagnant-gagnant 

Regardez autour de vous, ce n’est plus l’Afrique des années pré et post indépendantes. Nous sommes au 21ème siècle, dans monde de plus en plus interactif. L’hégémonie de la France sur les pays d’Afrique noire francophone tire à sa fin. L’exemple de la Centrafrique devrait vous faire réfléchir. Pourquoi la France ne réadapterait-elle pas sa diplomatie, son approche économique en Afrique en favorisant une relation gagnant gagnant ? 

Prenez conscience du sentiment anti-français de plus en plus grandissant au sein de la jeunesse Africaine. Celle-ci, désormais instruite, n’acceptera plus ces relations déséquilibrées. 

Merci à vous 

JLB Citoyen franco-ivoirien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.