Côte d’Ivoire: Si Saraka Kouakou Bienvenu, n’avait pas quitté son pays, il serait, un homme mort.

Si Saraka Kouakou Bienvenu, grand militant du PDCI RDA et défenseur infatigable de l’idéologie de M. Kouadio Konan Bertin, dit KKB, n’avait pas quitté son pays, la Côte d’Ivoire que lui serait-il arrivé ? Comme si c’était par un oracle qui lui aurait prédit ce qui lui arrive, notre ami Saraka Bienvenu, était à un seul pas pour se faire cueillir comme un fruit mur pourri pour ses opinions, heureusement qu’il avait eu le flaire pour vite partir, sinon soit c’est la mort ou la prison sa destination.

Qui est Saraka Kouakou Bienvenu ?

Nous sommes en Côte d’Ivoire qui continue de traverser les tourments politiques et paralysent son paysage. Saraka Kouakou Bienvenu, est un jeune plein de bagout et d’ambition. Parmi tous les leaders politiques qui émergent au PDCI RDA son parti politique adoré, il a posé son choix sur l’ancien président des jeunes de ce parti, ancien député et candidat à la présidentielle de 2015, M. Kouadio Konan Bertin, KKB et ce choix, va lui apporter tous les malheurs de sa vie.

Lui et son idole ont commencé à battre le pavé, quand des signaux lui parvenant sur sa sécurité devenaient rouges. Il se replie dans sa région natale, Bondoukou. D’abord, ses ennuis ont débuté quand le président Bédié avait lancé son fameux appel dit de Daoukro. Il l’avait combattu. Alors que dans son parti, soit on s’aligne et on la ferme et il a préféré parler et cela a augmenté son malheur. Les cadres du RHDP, de sa région ont commencé le soupçonner, de faire partie d’un gang de déstabilisation et d’atteinte à la sûreté de l’état et son arrestation, était programmé.

Ainsi le 5 avril 2017, il prend ses dispositions et quitte le pays. Le même soir, son domicile a été cambriolé et ses voisins ont subi les agrégats de ses assaillants. Il venait de sauver sa vie. Il atterri en Italie.

Quand il égrène son parcours de combattant ou de fugitif, cela fait froid dans le dos. Il est passé par la Tunisie, avant de se retrouver, en Sicile.

Son courage et sa détermination, le poussent à quitter l’Italie, pour des problèmes de santé pour se retrouver en Allemagne, en juin 2019, où grâce à la performance de la haute technicité en matière de santé, n’ont aucun égal. Aujourd’hui, il respire et voit sa vie avec assurance, qui lui procure de la joie. Quand il regarde son pays, il se dit que c’est une chance qu’il a eu de le quitter pour se mettre à l’abri car, politiquement, rien ne va, même si son idole M. Kouadio Konan Bertin, dit KKB s’est encore représenté aux élections présidentielles du 31 octobre 2020, dont il avait voulu, être à ses côtés mais hélas.

Saraka Kouakou Bienvenu debout aux côtés de Kouadio Konan Bertin (KKB)

                                                             Joël ETTIEN

            Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.