Côte d’Ivoire/Election 2020 : Sous quel égide, le président Ouattara placera-t-il sa nouvelle mandature?

Sous quel égide le président fera son troisième mandat avec tout ce qui a occasionné, le sombre constat qui en a découlé de ces élections ?

Sous quel égide Ouattara fera son troisième mandat ?

La commission électorale indépendante, la CEI a proclamé tout à l’heure M. Ouattara vainqueur des dernières électorales du 31 octobre 2020, ce que nous lui suggérons pour une Côte d’Ivoire apaisée.

Les dernières élections qu’il a remportées, il s’est mis dans une posture de vengeance et de règlement de compte, au point où, il n’a pas fait tomber l’atmosphère délétère depuis des décennies. Pour cette fois-ci, voyant ce qui se passe sur le terrain, nous lui suggérons de lancer, un message de paix, de rassemblement pour construire la nation qui a besoin de tous ses filles et fils.

Le nouveau président de la république, doit mettre balle à terre. Il sait que ces élections se sont déroulées dans des conditions extrêmement difficiles qui continuent de prolonger les désastres. Les ivoiriens qui sont tombés sur le chemin de cette élection, il faut non seulement lancer un appel au calme et penser à leur réserver des sépultures en y mentionnant : «  plus jamais ça ». Le mécontentement est palpable et à prendre très au sérieux. Sous d’autre cieux, le président organise des assises pour réconcilier tout le monde. Sinon, il gouvernera une moitié de ses frères.  

Il rentrera dans l’histoire, si et seulement si, il prône la paix, encore qu’il se réclame houphouëtiste. Il ne faut plus qu’il écoute son entourage qui ne veut point entendre parler de paix, c’est lui, le candidat élu, donc c’est lui le responsable. Il faut apaiser les cœurs.

Ce n’est pas parce que l’opposition a lancé des mots d’ordre, qu’il faut forcément poursuivre, ses leaders, les arrêter et les mettre en prison. On ne règle pas les problèmes dans la vengeance. Les autres fois, il a lancé des fatwas contre bon nombre qui ont fui le pays et certains en sont morts et d’autres croupissent dans les prisons dont on n’a pas de leurs nouvelles.

Sous l’égide de la paix ou de la violence ?

Mon adresse donc au nouveau président de la république de Côte d’Ivoire, même s’il connaît le palais, il lui faut pardonner et arrêter tout règlement de compte et toute chasse à l’homme.

Nous connaissons la suite. L’opposition va murmurer, déjà, des ambassadeurs sont allés voir le président Bédié pour lui demander d’éviter le désordre et lancer un appel au calme. Le PDCI RDA qui n’a pas cette culture de la guerre, sera face à son destin, donc, pour éviter le pire et la catastrophe, il sera obligé d’éteindre ce feu. M. Affi N’guessan sera seul face à cette lourde responsabilité, il sera aussi dans l’obligation de baisser sa garde pour faciliter le retour du président Gbagbo.

Les morts et les saccages ne seront pas dédommagés. Ils sont morts certes, mais globalement les élections se sont bien déroulées disent les observateurs.

Mais il faut combien de morts sous les gouvernances du président Ouattara pour que le pays s’en porte mieux ? On ne va pas égrener des chapelets de morts à chaque élection pour que les parents des victimes apprécient les réalisations de celui-ci, dans la douleur ?

Alors, nous demandons au président élu, d’éviter d’enfoncer le clou dans les plaies et ramener la paix, dans son pays.

Entre la France et l’Allemagne, il y a eu pire, aujourd’hui, ce sont les deux pays qui cogèrent l’union européenne.

                                                                         Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.