Togo: L’arrestation de madame Adjamagbo Johnson et de Djossou, n’est-elle pas de trop?

Pourquoi vouloir arrêter madame Adjamagbo Johnson et M. Gérard Djossou et c’est dans quel but ? En pleine tempête sociopolitique, Faure envenime et aggrave son sort par des arrestations que l’opposition togolaise qualifie d’arbitraires et qui ne va pas se laisser faire pour une fois-ci. Si le président démocratiquement élu au Togo, Dr Gabriel Messan Kodjo affûte ses armes pour revenir récupérer son fauteuil, il sait qu’il doit traverser des monts et des rochers, et voir des vertes et pas mûrs, mais lui et toute son équipe sont à pieds d’œuvre pour arracher ce pouvoir qui ne fait que commettre des bavures.

Arrestation de madame Adjamagbo Johnson

A peine arrêter, on lui signifie ses chefs d’accusation, de vouloir attenter à la vie de M. Faure. D’après ses avocats et les militants de son camp, puisqu’elle est la coordinatrice générale du regroupement de partis politiques, d’associations de la société civile et des citoyens dénommé Dynamique Monseigneur KPODZORO. Il pense pouvoir museler cette dynamique, en intimidant la brave et déterminée Adjamagbo Johnson ? N’est-ce pas une grosse erreur de trop ?

Son arrestation est très relayée par tous les grands médias du monde, c’est qu’elle ne tient sur aucune base réelle. C’est de l’injustice et dont il faut rétablir sans aucune forme de procès. Il faut que ces deux arrêtés soient libérés sans aucune égratignure dans leur casier judiciaire, pour leur permettre de poursuivre leur carrière politique. Ils sont arrêtés pour groupement de malfaiteurs et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’état. Ce n’est pas de la fantaisie tout ça ? C’est la question que tous les togolais se posent aujourd’hui en y ajoutant, les vraies raisons de toutes ces intimidations.

Faure se piège t-il lui-même ?

M. Faure ne voit-il pas qu’il creuse trop de trous sous son siège ? Mettre le feu dans les marchés des femmes : maman bez, dont il croyait avoir freiné parce que selon l’entourage de Faure, elles seraient les financières du Dr Gabriel Messan Kodjo. Aujourd’hui, aucune assurance pour leur redonner le bonheur. Le système Faure se livre à la vindicte populaire et se mettre toutes les ONG de la défense des droits de l’Homme vont liguer contre lui, pour favoriser l’arrivée de son adversaire déterminé plus que jamais, à reprendre son fauteuil, pour lequel, tous les togolais lui font confiance.

Alors, arrêter madame Adjamagbo Johnson et Djossou, ce n’est de l’huile qu’il jette sur le feu qui risquerait de le consumer lui-même.

Pourquoi M. Faure qui est devenu le secrétaire général des francs-maçons de l’Afrique, d’après RFI, dans sa livraison du lundi 1 décembre 20, ne cherche-t-il pas sa sortie honorable et qu’il se joue les durs quand, tout le peuple, ne le considère plus comme leur leader politique, selon les informations nous parvenant ?

Ce n’est pas en mettant en prison la coordinatrice multidimensionnelle madame Adjamagbo Johnson qu’il se donnerait de l’embonpoint, bien au contraire, mais hélas, il a affranchi le Rubicon. On peut brimer une partie du peuple, une partie du temps, mais on ne peut pas brimer tout un peuple, tout le temps.

Nous rentrons dans cette campagne pour demander la libération de ces deux détenus, madame Adjamagbo Johnson et M. Djossou, une démocratie correcte n’a pas peur de bruit de ses opposants, elle pose des actes de développement et non d’intimidation, ni de pression.

                                                             Joël ETTIEN

                     Directeur de publication : businessactuality.com      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.