Togo: quelle leçon tirer de leur élection à un seul tour?

Election présidentielle au Togo, quelle leçon en tirer?

Togo: un résultat d’élections présidentielles en moins d’un jour

Avec toutes ces manifestations populaires qui se sont produites au Togo, dues au mécontentement de tout le peuple de ce pays, gagné une élection aussi attendue à un seul tour, est une flagrance énorme, qui n’honore pas la démocratie en Afrique.

Comment, le même jour, les résultats sont proclamés nuitamment ? Pourquoi, annoncer les résultats provisoires : victoire de M. Faure Gnassingbé avec 72.36% de suffrages ? Il est élu au premier tour, il est élu par K.O. nouveau système des victoires dans les pays africains francophones. La technologie électorale version new-look !

On nous dit ceci : « ce qu’il faut retenir de ce scrutin au soir du 22 févr.-20, selon Tchambackou Ayassor, est que le nombre de CRV est de 4445, le nombre de bureaux de vote est de 9389, le nombre total des votants 2 769 286, le taux de participation est de, 76.63%, le nombre de bulletins nul est de 85 060, le nombre de bulletin contesté est de 4669 et le suffrage exprimé est de 2 679 557. »

Au terme de ces élections, voici les résultats obtenus par les candidats :

  1. Faure Gnasingbé avec comme suffrage obtenu : 1938 889 soit 72.36%
  2. Gabriel Kodjo Agbeyomé avec 492 336 voix soit 18.37%
  3. Fabre Jean-Pierre de l’ANC obtient 116 685 soit 4.35%
  4. Gogue Tchaboré de MCD, 63 690 soit 2.38%
  5. Wolou Komi du PSR, 1.14%….

Un délai de proclamation bâclé

La CENI a 6 jours pour transmettre ces résultats à la Cour Constitutionnelle qui à son tour après vérification, promulguera les résultats définitifs.

Le président Faure est si aimé à ce point, mais alors à quoi rimaient ces manifestations populaires qui ont occasionnées autant de morts ? A quel moment, il y a eu des assises pour trouver des solutions pour qu’il puisse obtenir autant de voix pour passer au premier tour ?

Maintenant qu’il est réélu, il faudrait qu’il procède à la libération de tous les prisonniers politiques y compris son demi-frère Kpatcha Gnassingbé dont on n’a plus de nouvelles depuis, son premier mandat et qui croupirait dans la souffrance et sévices.

Il faudrait en plus qu’il procède véritablement à l’union des cœurs afin de redoubler de vigilance dans le partage des biens de ce son pays. Il a besoin de son peuple et ce dernier a besoin de lui, alors s’il ne veut pas céder le pouvoir, qu’il s’occupe véritablement de son peuple.

D’après un observateur ivoirien, si les ivoiriens n’y prennent garde, cette pratique d’un tour KO, risque de se produire en Côte d’Ivoire.

                                                       Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.