Côte d’Ivoire: Politique ivoirienne, la danse des sorciers

Pour une fois, même si je n’ai jamais partagé son mode de gestion, de gouvernance, je voudrais tirer mon chapeau à M. Alassane Dramane Ouattara, président autoritaire du RDR.

Comme si c’était son grand frère Henri Konan Bédié, il vient de prendre une sage décision, se retirant de la politique à la tête de son parti. L’appel de Daoukro, tout le monde se souvient des circonstances, M. Ouattara vient de couper les herbes sous les pieds de tous proches collaborateurs proches à l’issue de leur congrès.

Tout parti politique se veut national, mais au-delàs, surtout, en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire, a une base et celle du RDR, est au nord où il y a la majorité des musulmans. Autour donc de leur leader, 95% des cadres de ce parti, viennent de cette zone. Au moment où tout le monde s’attendait à un vote pour élire le président de ce parti, M. Ouattara tape du poing sur la table et désigne, une dame à la tête, une autre, au secrétariat. Connaissant la mentalité des musulmans, je ne dis pas que tous le sont, mais la majorité, il leur sera difficile de l’admettre si ce n’est pour crier, à la trahison de leur chef.

Que pourront ces femmes chefs à la tête de ce conglomérat de personnalités qui puise son énergie spirituelle à la mosquée? J’en connais qui, depuis cette truble, n’arrêtent pas dans leur salon, de maudire et insulter, M. Ouattara et comme, la langue dioula est emprunte à des grossièretés, je n’aimerais pas être dans ces salons pour entendre, une seule parole où, on a sorti depuis hier, chapelet, encens, versets coraniques sataniques, pour demander aux esprits d’agir même dans le pire. En un mot, les hommes ne seront pas prêts à se laisser dicter par des femmes. Comme ça vient de commencer, on attend la suite du film.

Le cas Soro Guillaume, son seul nom évoqué donnait du tournis à ses détracteurs. Certains, avaient juré qu’il soit absent et leurs sacrifices ont été acceptés. Comme pour dire à Ouattara, on te l’avait dit, ce petit-là, te veut la mort. Soro, n’est pas venu au congrès et les porteurs d’uniformes à l’effigie de Ouattara, ont plus applaudi. Le petit gros, comme certains l’appellent, verra de quel bois se brosse, leur mentor. Aller jusqu’à l’humilier publiquement, Soro est foutu.

On lit ça et là, que son absence va lui coûter sa carrière politique. Mais jusque là, on n’a pas entendu le président de l’assemblée nationale, Soro, déposer sa démission. Donc tous ceux qui, dans ce parti, ont prédit, sa mort physique et politique, ont des beaux temps encore devant eux, pour voir le printemps redonner des bourgeons aux plantes. La suite aussi à ce conflit interne, nous l’attendons avec frilosité.

  1. Ouattara a donné une belle leçon politique à M. Konan Bédié, qui, disait que si Ouattara est candidat, il le sera à son tour. Comme si leur destin était lié, voilà que Ouattara vient de lui jeter à la face, ce vinaigre. Les militants du PDCI RDA comme, une femme à terme attendant de perdre ses eaux pour accoucher, prient pieds et mains joints pour entendre autre chose, dans le discours de leur président HKB. Ouattara a d’ores et déjà, lancé les couleurs, de leur projet de parti unifié avant la fin de 2017. Que dira M. Konan Bédié du contraire? Mais ce que M. Bédié oublie, c’est qu’aucun militant du PDCI RDA n’acceptera de voir mourir le parti. Le simple nom RHPD déjà, énerve, donc, sous quel nom le parti unifié s’abritera? Si c’est PDCI RDA, oui, il y a une ovation qui fera venir la pluie.Mais, en face, le RDR le voudra t-il? Depuis toujours, M. HKB ne peut s’exprimer sans faire allusion au renforcement du RHDP presqu’au mépris de son propre parti politique. Il est vraiment attendu au tournant et j’en connais encore, plein de jeunes de son parti, qui risqueraient pour une fois, de lui jeter au visage, injures, désapprobations et toutes sortes d’invectives. Qu’est-ce qui prouve, qu’ils n’exigeraient pas, sa démission? Donc, M. Ouattara quitte la tête du RDR, Bédié fera-t-il autant?

C’est au vu de tous ces constats, que j’en déduis la politique ivoirienne à l’heure des sorciers. Aucun pasteur, ni même prêtre ou monseigneur, ne pourra congédier ces esprits aux différents visages de se calmer. Le RDR n’a pas dit son dernier mot pour la désignation de son candidat pour 2020 et tout le monde redoute que des scénarios s’orchestreront pour pousser chefferie, société civile, militaire, à se mettre en rang comme, des fourmis, pour supplier encore Ouattara d’être leur candidat pour 2020. En la matière, le RDR est trop fort, là encore, voilà, une autre forme de sorcellerie qui se prépare.

Relire aussi: Pourquoi Ouattra ne peut pas être candidat en 2020

Ceux de ce parti qui, s’étaient arrogés d’insulter, injurier comme si, leur congrès serait le seul au monde, jamais organisé, s’en prenant parfois aux cadres du PDCI RDA et à son président, ces cadres, à produire des miracles, ont mordu dans la poussière.

Comme avec M. Ouattara, on doit s’attendre à tout, sauf à l’union des ivoiriens, déjà, ils annoncent les couleurs de 2020, « ôte de toi de là, pour que je m’y mette. »

Il est donc bon alors d’avertir sur les enjeux électoraux de 2020, où il y aura plus de sorciers que de saints, les ivoiriens, sont informés.

Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.