Afrique: Pour combattre le racisme sur les noirs, il faut des présidents courageux.

En dépit de la haute trahison qui leur a été infligée, les ukrainiens continuent de maltraiter les noirs dans leur pays attaqué par la Russie pour leur indiquer la marche de la bonne conduite. Malheureusement, il manque de présidents africains courageux et voilà la plaie béante.

Racisme contre les noirs en Ukraine

Les images provenant des vidéos sur les réseaux sociaux, en Ukraine, ne sont pas dignes. Le racisme qui se développe sous les yeux et la barbe de l’union européenne et l’OTAN en Ukraine, sans mot dire, doit faire réfléchir aux africains tordus qui veulent se donner en chair en canon pour une guerre qui ne les concerne pas. Ceux qu’ils veulent aller aider, ne les considèrent pas comme des êtres pensants et humains.

Au lieu de sautiller comme des ballons en l’air, tous ces présidents africains qui ont pris faits et causes pour cette démonstration de missiles, feraient mieux de tirer sur la sonnette d’alarme pour dire stop aux mépris et au racisme porté aux noirs africains.

Sur ce sujet, l’observateur averti, Liadé Gnazegbo, depuis Paris, qui a écouté une jeune dame s’indigner sur cette cruauté, écrit ceci: « Cette jeune dame dénonce le racisme. Mais elle oublie que le seul sentiment de l’injustice ne suffit pas pour vaincre l’injustice. Le racisme contre les noirs existera toujours, mais il nous appartient d’y faire face avec beaucoup d’imaginations, c’est-à-dire développer en nous l’esprit de la solidarité ou d’union.

Nous ne sommes pas solidaires, et voilà pourquoi les autres nous persécutent. Nous aimons traiter les autres, ils nous pénètrent facilement et nous persécutent. Nous aimons traiter nos problèmes individuellement. Aucune prise de conscience collective. J’ai l’impression que, nous développons en nous de l’endomorphine, c’est-à-dire une morphine sécrétée par notre cerveau et qui nous empêcherait de prendre conscience. Il y a plus de 4 siècles que cela perdure, mais nous sommes bloqués au stade des dénonciations permanentes ou chroniques”.

Qui sont ces présidents africains qui forcent à prendre la gestion du destin de tout un peuple qui se détruit au gré des blancs et dont personne pour monter au créneau pour dire stop ? Ces présidents noirs, comme ils ne subissent jamais ces tortures et mépris parce qu’ils sont gardés par des forces de l’ordre, les encouragent.

L’Afrique noire est mal partie disait l’écrivain Franz Fanon et il a raison, si les noirs donnent la chicotte pour se faire flageller. En quoi la France et les autres nations désirent impliquer les noirs dans leur guerre ? Pour cette fois-ci, le président noir qui enverrait un seul noir combattre aux côtés des blancs, qu’il soit immolé, placé sur un poteau d’exécution dans la colère populaire.

Les blancs ne considèrent pas les noirs, alors pourquoi cette soudaine solidarité à leur égard pendant que l’Afrique a des tonnes de problèmes à régler ? Au Mali, en Centrafrique, il y a la guerre livrée par des terroristes, qu’est-ce que ces africains attendent pour aller combattre aux côtés de leurs frères maliens et centrafricains ?

Les blancs n’aiment pas les noirs et ils le montrent même dans la guerre pendant que les noirs africains consolident leur solidarité. Il faut combien de frustration, de cynisme, de cruauté et de barbarie sur les noirs pour que leur cerveau bouge ?

Joël ETTIEN
              Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.