Pensée du président Tchadien

Au sortir de cette rencontre, ce qui empêchera nos peuples de désespérer sera notre courage à prendre des décisions fortes, concrètes et immédiates.

Afrique, va aux actes ! Afrique, pose des actes ! Car sans actes, l’œuvre visionnaire des pères fondateurs du panafricanisme resterait inachevée. Nous aurons alors, une fois de plus, et pour paraphraser un cinéaste bien connu de chez moi, « péché dans la transmission de pères à fils ». Je voudrais clore mon discours en rappelant que ceux qui bâtiront l’Afrique émergente ne sont pas ceux qui nous dictent leurs lois, nous surveillent, rodent derrière nos cases, trompent, jugent et nous endettent.

L’histoire de l’émergence de notre continent nous appartient. Écrivons ensemble une nouvelle histoire et honorons nos très courageux ancêtres que je salue ici avec fierté, moi, homme comme vous et fils d’Afrique. Mettons ensemble nos courages individuels si petits soient-ils et nous verrons qu’ils deviendront grands, assez grands pour réaliser les rêves d’avenir et de gloire de l’Afrique. Retrouvons le sens perdu de l’africanité ! Reconstruisons ce qui a été détruit dans l’esprit, le cœur et l’âme de l’Afrique !

Idriss Déby

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.