Coopération Côte d’Ivoire-France: Or donc la France est capable d’imposer ses enseignes commerciales à ce pays?

Si la France est capable de transférer ses enseignes commerciales en Côte d’Ivoire, c’est qu’elle est aussi capable de lui transférer sa technologie industrielle, mais qu’attend-elle pour le faire ?

Le marché ivoirien envahi par les enseignes commerciales françaises

Les enseignes commerciales françaises ont inondé le marché ivoirien. On se croirait aux Antilles ou dans des villes de province françaises et pourtant, on est en Côte d’Ivoire. Il n’y a pas de grands espaces à Abidjan sans qu’on n’y trouve des espaces commerciaux qui regroupent toutes les enseignes commerciales françaises. A des endroits, on se croirait à la Défense ou à Aubervillers.

Alors, si cette France est si capable « d’imposer » tout son commerce aux ivoiriens, pourquoi ou qui, attend-elle pour transférer sa technologie à ce pays ? La France ne va pas dire aux ivoiriens qu’elle ne possède pas d’industrie ou de savoir technologique pour permettre à ce pays de se développer.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao et pourtant, elle n’est pas capable de transformer ses fèves sur place pour lui permettre de créer des emplois locaux. Dès lors, sa jeunesse se voit dans l’obligation de la fuir, espérant trouver mieux ailleurs alors que c’est qu’un mirage.

Aussi, étant de même un grand producteur de café et de plusieurs matières premières naturelles, elle (la Côte d’Ivoire) n’arrive pas à transformer sur place et est obligée de consommer les dérivés et produits non vendus et non consommés en Europe.

La France, cette France oublie ou faire semblant de ne pas reconnaître qu’on ne peut pas développer un pays avec des enseignes commerciales. Pourquoi freine t-elle ses colonies et les contraint à dépendre d’elle ?

En dépit de la concurrence déloyale que les consommateurs ivoiriens subissent avec autant de produits souvent avariés et contrefaits provenant de toutes les nations industrialisées, le problème de la transformation des produits ivoiriens doit primer dans les négociations avec cette France.

Il faut que la France songe à transférer sa technologie à moins qu’elle n’en dispose plus à ses colonies surtout à la Côte d’Ivoire qui subit l’invasion de toutes les enseignes commerciales.

Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.